la Majeure Haute Spécialisation

B3. Considérations importantes pour l’école

Pour réaliser leurs objectifs, les membres de l’équipe-école, avec l’appui du conseil scolaire, ont besoin d’examiner avec attention les ressources humaines, didactiques et matérielles dont ils disposent ainsi que la situation locale dans laquelle sera instauré leur programme. Les besoins identifiés et les activités définies dans le plan d’action de l’école doivent orienter les décisions pour tout ce qui suit.

B3.1 Développement des itinéraires d’études
B3.2 Établissement de l’horaire de l’école
B3.3 Adaptation des programmes de la majeure pour les élèves ayant des besoins particuliers
B3.4 Promotion et mise en valeur du programme de la majeure
B3.5 Suivi des élèves
B3.6 Soutien et développement du programme de la majeure
B3.7 Considérations relatives aux élèves des programmes d’actualisation linguistique en français (ALF) et d’appui aux nouveaux arrivants (PANA)

B3.1 Développement des itinéraires d’études

Au moment de développer les itinéraires d’études d’un programme de la Majeure Haute Spécialisation, il faut considérer :

  • toutes les parties prenantes du projet, incluant les élèves, les parents, le personnel ainsi que les partenaires communautaires, les centres de formation, les collèges et les universités;
  • l’offre de choix d’ensembles de crédits;
  • des moyens alternatifs pour la prestation des cours (p. ex., apprentissage électronique, études indépendantes);
  • la possibilité d’un partenariat avec un conseil scolaire coïncident ou avoisinant;
  • les cours à double reconnaissance de crédit;
  • les cours interdisciplinaires faisant partie des crédits approuvés par le Ministère comme pouvant compter au titre de crédits de spécialisation ou de crédits d’appui;
  • toute approche novatrice visant à rendre l’horaire plus flexible (p. ex., inscription continue au programme d’éducation coopérative ou stage en soirée, blocs d’enseignement, horaire prolongé).

Le tableau des itinéraires d’études suggère des cours pouvant être pris au titre des crédits faisant partie de l’ensemble des crédits requis pour acquérir des connaissances et développer des compétences spécifiques au secteur sur lequel porte la majeure. Toutefois, les itinéraires d’études sont flexibles, ce qui permet à chaque élève de personnaliser son itinéraire d’études en choisissant des cours selon ses points forts et ses compétences (p. ex., l’élève qui envisage d’entrer sur le marché du travail après l’obtention de son diplôme peut choisir de suivre le cours de français FRA3C ou FRA3E).

Lorsque l’élève consulte un itinéraire d’études, elle ou il devrait être en mesure de déterminer les cours qu’elle ou il peut suivre pour obtenir le sceau de la majeure dans chaque itinéraire, selon les codes de cours de l’ensemble des crédits :

  • Formation en apprentissage : codes de cours « E » et « C »
  • Collège : codes de cours « C » et « M »
  • Marché du travail : codes de cours « E »
  • Université : code de cours « U » et « M »
  • Les codes de cours « O » indiquent des cours ouverts, qui peuvent être inclus lorsque pertinents.
  • Les élèves peuvent personnaliser leur horaire de cours en choisissant des cours de n’importe quel itinéraire alors qu’ils étudient pour terminer leur majeure.

    ÉLÉMENT DE POLITIQUE

    Les écoles doivent être en mesure d’offrir un programme de la Majeure Haute Spécialisation dans les quatre destinations d’un itinéraire d’études : collège, formation en apprentissage, marché du travail ou université.

    Icône Politiques

    Il est important de distinguer les termes itinéraires d’études, horaires et ensembles de crédits. Le tableau qui suit résume ces distinctions.

    Itinéraires d’études Horaires Ensembles de crédits

    Les ensembles de cours de la 9e à la 12e année menant à une destination postsecondaire précise : formation en apprentissage, collège, université ou marché du travail.

    La sélection des cours que l’élève suit durant un semestre ou l’année scolaire aux fins de l’obtention de crédits comptant pour le diplôme.

    La sélection de ces cours permet de personnaliser l’itinéraire d’études de l’élève selon ses besoins, ses compétences, ses champs d’intérêt et ses objectifs de carrière.

    Les huit à dix cours axés sur un secteur de la majeure et devant être approuvés par le Ministère.

    Ces cours sont choisis en tenant compte des recommandations du secteur, des établissements postsecondaires et du personnel enseignant.

    Au moment de développer les itinéraires d’études, il convient de garder à l’esprit ce qui suit :

    • Les élèves ont besoin de voir clairement que les crédits faisant partie de l’ensemble des crédits requis constituent les premiers jalons d’un cheminement de carrière.
    • Chaque élève doit être en mesure d’identifier les types de cours requis dans chaque itinéraire d’études, qu’il s’agisse de la formation en apprentissage, du collège, du marché du travail ou de l’université.
    • Pour qu’une majeure puisse être valorisée et reconnue, des cours devraient être offerts et dispensés pour tous les itinéraires d’études.

    B3.2 Établissement de l’horaire de l’école

    Pour exploiter au mieux ses ressources humaines et matérielles, l’école a besoin d’établir son horaire en prenant en compte l’ensemble des facteurs suivants :

    • les qualifications du personnel;
    • les programmes prioritaires au sein du conseil scolaire et de l’école;
    • les répercussions sur les autres programmes du conseil scolaire ou de l’école;
    • la disponibilité des installations spécialisées et de l’équipement spécialisé;
    • les options quant à l’horaire :
      • considérer les élèves comme une cohorte;
      • établir l’horaire en fonction de crédits doubles et triples liés aux crédits de spécialisation de la majeure;
      • établir l’horaire en fonction des cours d’éducation coopérative;
      • considérer le regroupement des élèves pour les crédits d’appui (p. ex., français) pour faciliter l’enseignement des activités d’apprentissage contextualisées;
      • établir l’horaire en tenant compte des cours préalables pour les crédits faisant partie de l’ensemble des crédits;
      • dans les petites écoles, considérer l’offre des crédits en alternance ou la programmation de deux ou trois cours dans la même tranche horaire;
    • les horaires d’autobus;
    • les frais de déplacement, compte tenu de la distance pour se rendre à l’endroit offrant la majeure;
    • le mode de prestation des cours prescrits pour chaque majeure (p. ex., apprentissage électronique, cours du Centre d’études indépendantes, crédits à double reconnaissance);
    • le recours à des stratégies innovatrices (p. ex., programmes d’éducation coopérative en été);
    • la coordination de l’horaire avec les collèges, les centres de formation, les écoles et conseils scolaires lorsque des crédits à double reconnaissance font partie de la majeure.

    B3.3 Adaptation des programmes de la majeure pour les élèves ayant des besoins particuliers

    Les conseils scolaires et les écoles qui conçoivent des programmes de la majeure pour les élèves ayant des besoins particuliers doivent tenir compte du plan d’enseignement individualisé (PEI) de l’élève. Celui-ci précise les capacités de l’élève, ses champs d’intérêt, ses objectifs personnels, ses points forts et ses besoins ainsi que les adaptations ou les modifications pédagogiques, environnementales et en matière d’évaluation le concernant et touchant les attentes et les contenus d’apprentissage.

    Pour certains élèves, des adaptations suffiront pour qu’ils puissent participer aux cours et aux activités d’apprentissage par l’expérience dans la communauté et démontrer leur apprentissage, sans qu’il soit nécessaire de modifier les attentes. Les adaptations peuvent comprendre d’autres méthodes d’évaluation comme l’accès à la technologie d’assistance, à du personnel de soutien ou à des pauses plus fréquentes répondant à leurs besoins individuels.

    Les activités d’apprentissage par l’expérience planifiées dans la communauté devraient également être prises en compte dans l’élaboration du plan de transition inclus dans le PEI. Il s’agit d’une exigence pour chaque élève âgé de 14 ans ou plus ayant des besoins particuliers.

    L’équipe-école doit prendre en considération tout ce qui suit lorsqu’elle planifie les crédits en éducation coopérative, les expériences d’anticipation et les activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière du programme de la majeure pour les élèves ayant des besoins particuliers.

    • Lors de chaque activité, les adaptations décrites dans le PEI de l’élève doivent être fournies, qu’il s’agisse d’une observation au poste de travail, d’un jumelage, d’une expérience de travail, d’un programme d’éducation coopérative ou d’un programme d’apprentissage.
    • L’employeur et la superviseure ou le superviseur du stage doivent être informés des besoins particuliers de l’élève en matière d’éducation.
    • L’enseignante ou l’enseignant en éducation coopérative, l’élève et la superviseure ou le superviseur du stage devraient discuter des attentes à satisfaire.
    • L’élève devrait être bien préparé à vivre la transition entre l’école et le milieu de travail. D’une part, elle ou il devrait connaître les tâches qui lui seront confiées durant son stage et d’autre part, on devrait lui montrer à l’école comment se servir des outils à utiliser sur le lieu de travail et modeler la procédure à suivre pour effectuer toute tâche particulière.
    • Les stratégies utilisées pour l’enseignement et la supervision du stage devraient être personnalisées en fonction des points forts et des besoins de l’élève ayant des besoins particuliers; par exemple, l’école devrait fournir aux employeurs des stratégies qui les aideront à former les élèves et à répondre à leurs besoins particuliers.
    • Les conseils scolaires devraient veiller à ce que des mesures de soutien et des ressources supplémentaires soient mises en place au besoin.
    • Il pourrait être nécessaire d’obtenir l’assistance d’un personnel de soutien supplémentaire et d’utiliser un équipement ou des installations spécialisés. Par exemple, une éducatrice spécialisée ou un éducateur spécialisé peut accompagner l’élève sur le lieu de travail afin de faciliter sa transition de l’école au travail, ou des outils technologiques d’appui peuvent être mis à la disposition de l’élève sur le lieu de travail.

    RESSOURCES

    Voir les ressources suivantes sur le site du Ministère :

    Icône clé

    B3.4 Promotion et mise en valeur du programme de la majeure

    Les activités associées à la promotion et à la mise en valeur de la majeure devraient faire l’objet de discussions et être précisées dans le plan d’action de l’école. Les écoles d’un conseil scolaire ou des conseils avoisinants pourraient envisager de se regrouper pour faire la promotion du programme de la majeure par l’entremise de dépliants, d’annonces à la radio ou à la télévision communautaire.

    Comment promouvoir le programme auprès des élèves, des parents et des intervenants?

    Il est nécessaire que les élèves, les parents et les intervenants clés, y compris les établissements d’enseignement postsecondaire de langue française et bilingues, les partenaires du secteur et les entreprises de la communauté liées au secteur, puissent participer et être renseignés au sujet de la majeure.

    Icône Caractère culturel

    On peut les informer en recourant à divers moyens :

    • en publiant des témoignages d’élèves inscrits à la majeure dans le bulletin d’information de l’école ou du conseil scolaire, ou une publication du Ministère;
    • en discutant du programme de la majeure lors des réunions du conseil d’école;
    • en communiquant avec les représentants locaux du milieu des affaires, des industries et de la chambre de commerce;
    • en faisant la promotion de la majeure sur le site Web du conseil scolaire et de l’école;
    • en utilisant les médias sociaux pour informer les élèves des possibilités offertes par les programmes de la majeure;
    • en créant du matériel promotionnel pour les services d’orientation;
    • en s’assurant que les programmes de la majeure sont présentés aux élèves lors de la sélection des cours d’études;
    • en recommandant la visite du site Web du Programme d’apprentissage pour les jeunes de l’Ontario (PAJO);
    • en présentant le programme de la majeure lors d’une journée portes ouvertes ou d’une foire aux carrières destinée aux parents, élèves, enseignants et membres de la communauté;
    • en coordonnant des activités de sensibilisation et de promotion en ce qui concerne l’Initiative de jonction écoles-collèges-milieu de travail, selon la disponibilité dans la communauté (p. ex., double reconnaissance de crédit relié à la majeure);
    • en partageant de l’information sur les tendances du marché du travail avec les élèves, les parents et le personnel disponible sur le site de Emploi et Développement social Canada (anciennement Ressources humaines et Développement des compétences Canada) ou auprès des réseaux de développement économique.

    Comment faire connaître le programme aux élèves de 7e et 8e année?

    En 7e et en 8e année, il est important de faire connaître les programmes de la majeure, car les parents et les élèves commencent à réfléchir aux programmes offerts au palier secondaire, à l’école qu’ils choisiront et aux conditions d’obtention du diplôme d’études secondaires de l’Ontario (DESO). Les décisions des élèves dépendront dans une large mesure de la connaissance que les parents ont du programme de la majeure et des itinéraires d’études flexibles et variés qui le caractérisent.

    Du matériel et des activités de promotion visant à faire connaître les programmes de la majeure et à rendre apparents les liens entre une majeure et un champ d’intérêt particulier (p. ex., prospectus de cours, matériel publicitaire, soirée d’information pour les élèves de 8e année) devraient être prévus pour sensibiliser les élèves et leurs parents ou tuteurs, et leur exposer les avantages que présente le programme de la majeure.

    Les exemples suivants sont suggérés pour sensibiliser les élèves de 7e et 8e année au programme de la majeure :

    • organiser des excursions scolaires, des compétitions et des activités se rattachant à la majeure dans la communauté;
    • planifier des présentations ou des causeries animées par des conférenciers ou des gens de métier actifs dans un ou plusieurs des secteurs de la majeure;
    • offrir un programme d’été parrainé par un secteur avant l’entrée au secondaire;
    • organiser à l’école secondaire des expériences dans un programme relié au secteur;
    • inviter des élèves inscrits à la majeure et des diplômés de la majeure à venir partager leur expérience avec les élèves;
    • présenter le programme de la Majeure Haute Spécialisation lors d’une soirée d’information pour les parents des élèves de 8e année.

    Comment inciter les élèves de 9e et 10e année à explorer les programmes de la majeure?

    La plupart des exemples susmentionnés aideraient aussi les élèves de 9e et 10e année à explorer les programmes de la majeure. Les écoles devraient incorporer de la formation au cheminement de carrière dans tous les cours, et les écoles offrant le programme de la majeure devraient s’assurer que les secteurs des majeures sont explorés dans le cours de 10e année Exploration de carrière. Les suggestions suivantes sont aussi à considérer :

    • inviter la personne responsable du dossier de la majeure au conseil scolaire à venir leur présenter les majeures qui sont offertes dans les écoles du conseil;
    • mettre ces majeures en vedette dans le site Web de l’école et du conseil scolaire;
    • installer des affiches mettant en évidence les avantages des programmes de la majeure dans l’école à l’occasion d’une soirée d’information pour les parents;
    • des présentations portant sur le programme de la majeure pourraient être offertes aux élèves lors de leur sélection de cours pour la prochaine année;
    • exploiter des journées thématiques comme « Invitons nos jeunes au travail » pour fournir aux élèves des occasions d’explorer des professions dans les secteurs qui les intéressent.

    Par ailleurs, de nombreux cours donnent aux élèves de 9e et 10e année la possibilité d’explorer les secteurs de la majeure.

    Icône Information

    Pour de l’information sur les cours dont les élèves de 9e et 10e année pourraient tirer profit, consulter la section A3 : Les secteurs.

    B3.5 Suivi des élèves

    Il importe d’établir des procédures pour assurer le suivi des élèves inscrits au programme de la majeure. La responsabilité du suivi des élèves dans le programme revient à l’équipe-école et devrait être partagée entre les membres de cette équipe. Il convient de prévoir des rencontres avec chacun des élèves inscrits au programme pour faire avec eux un bilan de leurs réalisations au niveau des cinq composantes du programme, définir les prochaines étapes qu’il leur faut franchir et envisager les mesures de soutien dont ils peuvent avoir besoin.

    Les éléments suivants de la majeure doivent être notés au dossier de l’élève :

    • les certifications (spécifier la date d’obtention et le nombre d’heures investies);
    • les expériences d’anticipation, et les activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière;
    • le développement des compétences essentielles et des habitudes de travail mentionnées dans le Passeport-compétence de l’Ontario (PCO);
    • les dates de complétion des AAC.

    Première étape

    Une démarche de recrutement des élèves qui feront partie du programme de la Majeure Haute Spécialisation est d’abord établie. Une fois le recrutement effectué, les noms des élèves retenus sont enregistrés dans le système de gestion des élèves de l’école, puis dans celui du conseil scolaire, où les dates de satisfaction de chacune des cinq composantes requises seront ajoutées au dossier de l’élève par la suite.

    Deuxième étape

    Un membre du personnel consulte alors le sommaire de crédits, ou tout autre document produit par le conseil scolaire à propos de l’élève, en préparation à une rencontre avec celui-ci. Les exigences du programme de la majeure que l’élève aurait déjà satisfaites sont prises en compte à cette étape.

    Troisième étape

    Des renseignements sur l’élève sont consignés dans le système de gestion des élèves en fonction des données du système de gestion des élèves du conseil scolaire.

    Quatrième étape

    L’obtention de nouveaux crédits et la satisfaction des exigences sont consignées au dossier de l’élève chaque semestre. Si l’élève ne suit des cours dans une école que pour obtenir des crédits du programme de la majeure, une copie de son dossier de programme de la majeure est envoyée à son école principale.

    Cinquième étape

    Le dossier de programme de la majeure de l’élève conservé dans le système de gestion des élèves du conseil scolaire doit être examiné au moins deux fois par semestre pour faire le point sur le progrès de l’élève dans ses certifications, ses activités d’apprentissage par l’expérience et ses activités d’exploration de carrière.

    B3.6 Soutien et développement du programme de la majeure

    Les communautés d’apprentissage professionnelles (CAP) facilitent la participation de tous les membres du personnel à la planification, à la mise en oeuvre et au suivi des élèves, ce qui a pour effet d’alimenter le sens de la responsabilité partagée. Au fur et à mesure que le programme évolue, le personnel accumule des connaissances et développe un savoir-faire tout en prenant conscience de former une équipe de travail dont le but commun est d’offrir aux élèves une majeure de qualité. De ce travail d’équipe dépend la création d’un programme qui prend en compte les besoins individuels et collectifs identifiés au niveau local et qui satisfait aux exigences du Ministère.

    Une CAP peut comprendre des membres de l’administration scolaire, des leaders de la Réussite des élèves, des enseignantes et enseignants des crédits de spécialisation, les conseillères et conseillers en orientation, le personnel de l’éducation coopérative, ainsi que les enseignantes et enseignants des matières liées aux programmes de la majeure.

    Ce réseautage peut être renforcé au plan local, régional et provincial :

    • en partageant les pratiques que les équipes de la majeure jugent les plus efficaces ainsi que des données d’analyse et d’évaluation des programmes;
    • en travaillant en collaboration avec les conseils scolaires avoisinants;
    • en travaillant avec l’équipe régionale et provinciale de Destination Réussite, volet 1 et d’IJECT;
    • en visitant le site Web de la communauté d’apprentissage électronique de l’Ontario pour obtenir ou soumettre des ressources et pour se joindre aux discussions des équipes de la majeure;
    • en fournissant au personnel l’occasion de visiter d’autres sites de lancement de la majeure, des établissements du secteur économique ou offrant des programmes postsecondaires liés à la majeure;
    • en participant à des conférences et à des événements liés au secteur;
    • en invitant des partenaires du monde des affaires, de l’industrie et de la communauté à participer aux événements organisés à l’école.

    B3.7 Considérations relatives aux élèves des programmes d’actualisation linguistique en français (ALF) et d’appui aux nouveaux arrivants (PANA)

    Le programme de la majeure fournit aux conseils scolaires et aux écoles de langue française la possibilité d’accroître leur capacité de répondre aux besoins particuliers des élèves du programme ALF et du PANA car il privilégie le contact avec des locutrices et locuteurs francophones dans une diversité de situations d’apprentissage, de travail et de vie, ce qui aide les élèves à développer une attitude positive envers l’utilisation du français, à enrichir et à élargir leur répertoire linguistique, à perfectionner leurs compétences en littératie et à se familiariser avec des réalités quotidiennes à l’école et en milieu de travail.

    Icône Caractère culturel

    Les enseignants qui aident les élèves du programme ALF et du PANA à planifier leur programme de la majeure devraient consulter le profil de chaque élève et garder à l’esprit que les cours d’actualisation linguistique en français et d’appui aux nouveaux arrivants peuvent s’inscrire dans l’ensemble des crédits requis aux fins du programme de la majeure et être combinés aux crédits d’éducation coopérative pour fournir à l’élève l’expérience en milieu de travail exigée par son programme de la majeure.