la Majeure Haute Spécialisation

MHS : Politique et guide de mise en œuvre – Partie A. Politique

A1. Les composantes d’une majeure

A1.1 Les cinq composantes d’une majeure
A1.2 Ensemble des crédits requis
A1.3 Certifications et formations
A1.4 Activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière
A1.5 Expériences d’anticipation
A1.6 Compétences essentielles et habitudes de travail

A1.1 Les cinq composantes d’une majeure

Chaque Majeure Haute Spécialisation est axée sur un secteur économique particulier et comporte des exigences se rattachant spécifiquement à ce secteur. Toutefois, tous les programmes de la majeure sont élaborés sur un modèle constant. Les exigences particulières à chaque secteur sont présentées à la section A3 : Les secteurs.

Quel que soit le secteur sur lequel porte le programme, la Majeure Haute Spécialisation comprend les cinq composantes ci-après.

  1. Un ensemble de crédits requis
    Cet ensemble est composé de huit à dix crédits de 11e et 12e année propres au secteur de la majeure et inclut des crédits d’éducation coopérative.
  2. Des certifications et des formations
    Les certifications et formations exigées sont reconnues dans le secteur sur lequel est axée la majeure.
  3. Des activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière
    Ces activités sont centrées sur les professions et les métiers dans le secteur de la majeure.
  4. Des expériences d’anticipation
    Les expériences d’anticipation reflètent le choix de destination postsecondaire de l’élève de la majeure.
  5. Des compétences essentielles et habitudes de travail
    L’application et le développement de compétences essentielles et d’habitudes de travail requises dans le secteur sont à documenter à l’aide des outils du Passeport-compétences de l’Ontario (PCO).

La description détaillée plus loin de chacune de ces composantes fera comprendre qu’elles forment ensemble un tout permettant de conjuguer des expériences d’apprentissage basées sur le curriculum avec des apprentissages en milieu de travail, ce qui augmente la richesse et la variété du programme d’études au palier secondaire et aide les élèves à réussir la transition vers le programme d’études ou de formation postsecondaire de leur choix ou le marché du travail.

Ces cinq composantes sont la garantie de la prestation de programmes de la Majeure Haute Spécialisation de qualité, qui sont reconnus par les partenaires postsecondaires et les employeurs et qui ouvrent des portes aux diplômés de l’école secondaire. Des représentants du monde des affaires, de l’industrie, des syndicats, des conseils sectoriels, des fédérations d’enseignants et des associations, des établissements d’enseignement postsecondaire et d’autres établissements d’enseignement, des organismes de formation, des conseils scolaires et d’autres ministères ont été consultés et ont exprimé leurs idées et leurs suggestions concernant le programme de la Majeure Haute Spécialisation.

Les élèves qui satisfont aux cinq composantes d’une majeure ainsi qu’aux conditions d’obtention du diplôme d’études secondaires de l’Ontario (DESO) reçoivent un diplôme sur lequel figure un sceau portant l’inscription « Majeure Haute Spécialisation ». On leur remet également un Relevé de la majeure sur lequel sont précisées leurs réalisations pour chacune des cinq composantes requises.

Pour des précisions sur les exigences en matière de documentation du rendement des élèves de la majeure, voir la section A2.1

Icône Information

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

  • Les écoles doivent être en mesure d’offrir aux élèves la possibilité de suivre leur programme de la Majeure Haute Spécialisation selon leur itinéraire d’études choisi : collège, formation en apprentissage, marché du travail ou université.
  • Les élèves doivent terminer avec succès les cinq composantes requises afin de recevoir le sceau de la majeure sur leur diplôme.
  • Aucune substitution dans les cinq composantes requises d’une majeure n’est permise. Toutefois, les conseils scolaires peuvent ajouter aux composantes d’une majeure des éléments leur permettant de refléter une caractéristique locale.
  • Les élèves peuvent obtenir certaines des composantes requises pour une majeure, par exemple une certification ou une formation, avant de s’inscrire dans le programme. Toutefois, ces composantes ne seront enregistrées qu’au moment de leur inscription officielle au programme.

Icône Politiques

Haut de la page

A1.2 Ensemble des crédits requis

L’obtention de huit à dix crédits de 11e et 12e année est requise selon le secteur sur lequel porte la majeure. Chaque ensemble de crédits est composé de :

  • quatre crédits de spécialisation;
  • deux à quatre crédits d’appui;
  • deux crédits en éducation coopérative.

L’ensemble des crédits permet à l’élève d’acquérir des connaissances et de développer des habiletés propres au secteur et reconnues par celui-ci. Le nombre de crédits requis pour chaque majeure variera donc selon :

  • le secteur particulier de chaque programme de la majeure;
  • l’itinéraire d’études choisi par l’élève soit : collège, formation en apprentissage, marché du travail ou université au sein de la majeure.

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

  • Seules les Majeures Haute Spécialisation approuvées par le Ministère peuvent être offertes par les conseils scolaires.
  • L’ensemble des crédits de chaque majeure offerte par une école doit être approuvé par le Ministère.
  • Sauf indication contraire, aucune substitution de crédit n’est permise pour l’ensemble des crédits approuvés. Ces crédits doivent être offerts selon l’année d’études spécifiée.

Icône Politiques

Crédits de spécialisation

Chaque majeure comprend quatre crédits de spécialisation avec au moins un crédit en 11e année et un crédit en 12e année, qui sont propres à un itinéraire d’études. Ceci permet aux élèves d’acquérir une base solide de connaissances et de développer des compétences techniques propres au secteur économique visé par la majeure, avant d’entamer une destination postsecondaire1.

Les crédits constituant chaque ensemble préparent l’élève à se diriger vers le collège, la formation en apprentissage, le marché du travail ou l’université.

Les crédits de spécialisation peuvent être :

  • des crédits du curriculum de l’Ontario;
  • des crédits pour des cours élaborés à l’échelon local et approuvés par le Ministère;
  • des crédits à double reconnaissance assujettis à une approbation distincte selon d’autres politiques et procédures d’habilitation.

Un des quatre crédits de spécialisation peut comprendre un crédit en éducation coopérative lié au secteur. (Ce crédit sera compté en plus des deux crédits requis en éducation coopérative dans l’ensemble des crédits.)

Une Majeure Haute Spécialisation peut aussi comporter différents domaines de spécialisation. Par exemple, la majeure en affaires peut porter sur l’entrepreneuriat, la finance, la comptabilité ou un autre domaine étroitement lié aux affaires. Chaque domaine de spécialisation est défini au moyen de la sélection ciblée des quatre crédits de spécialisation faisant partie de l’ensemble des crédits requis pour la majeure. Selon les circonstances locales, un conseil scolaire peut décider d’offrir un ou plusieurs domaines de spécialisation. Toutefois, si plus d’un domaine de spécialisation est offert, l’élève doit en cibler seulement un.

Crédits d’appui

En plus des quatre crédits de spécialisation, chaque ensemble de crédits comprend de deux à quatre crédits d’appui du curriculum de l’Ontario tel qu’exigé par le secteur de la majeure. (Un de ces crédits, tel qu’il est mentionné dans le secteur en question, peut être substitué pour un crédit en éducation coopérative lié au secteur, et sera alors compté en plus des deux crédits requis en éducation coopérative dans l’ensemble des crédits.)

Pour chacun de ces crédits d’appui, l’enseignante ou l’enseignant du cours doit intégrer une activité d’apprentissage contextualisée (AAC), soit une activité qui comprend un minimum de six heures d’études. Ces activités sont élaborées à partir des attentes du curriculum se rattachant aux crédits d’appui et sont présentées aux élèves par les enseignants chargés de ces cours. Elles permettent aux élèves de percevoir en quoi ce qu’ils apprennent est utile dans le secteur de leur majeure.

Avant d’élaborer ou de présenter aux élèves des activités d’apprentissage contextualisées, il est souhaitable que le personnel enseignant des crédits d’appui se familiarise avec les connaissances et les compétences particulières aux crédits de spécialisation du secteur de la majeure. Pour la majeure en construction par exemple, l’enseignante ou l’enseignant de mathématiques pourrait visiter un chantier de construction afin d’observer l’application des principes mathématiques associés à la construction de chevrons. Ces observations sur le terrain sont pour le personnel enseignant des crédits d’appui (tels le français ou les mathématiques) des occasions d’établir davantage de liens concrets entre leur matière et le secteur de la majeure. Le personnel enseignant peut à son tour aider les élèves à établir des liens entre les cours et leur secteur de la majeure.

Les activités d’apprentissage contextualisées peuvent être offertes :

  • à toute la classe, dont quelques élèves font partie d’une cohorte de la majeure (recommandé);
  • à toute la classe si les élèves font partie d’une cohorte de la majeure;
  • à un ou une élève en particulier ou à un petit groupe d’élèves à l’intérieur d’une classe;
  • à un ou une élève en particulier ou à de petits groupes d’élèves à l’aide de l’apprentissage en ligne.

RESSOURCES

Les AAC sont affichées sur le site Web de la Banque de ressources éducatives de l’Ontario (BREO), ainsi que sur le site Web de la Communauté d’apprentissage Ontario. Les AAC multisecteurs et médiatisées se trouvent dans l’espace MHS dans les environnements d’apprentissage virtuels (EAV).

Consulter aussi la section C : Les ressources pour :

  • Un modèle à utiliser pour élaborer une activité d’apprentissage contextualisée (AAC)
  • Modèle de grille d’évaluation des activités d’apprentissage contextualisées (AAC) exemplaires
Icône clé

ÉLÉMENT DE POLITIQUE

L’activité d’apprentissage contextualisée se rattachant à un crédit d’appui de la majeure doit donner lieu à un minimum de six heures d’études. Les conseils scolaires peuvent élaborer une activité d’apprentissage contextualisée dont la réalisation demandera ces six heures d’études ou une séquence d’activités plus courtes qui requerront ensemble six heures d’études.

Icône Politiques

Crédits en éducation coopérative

L’éducation coopérative fournit des occasions d’apprentissage authentique en milieu de travail qui permettent aux élèves de raffiner, d’étendre, d’appliquer et de mettre en pratique dans le secteur de leur majeure des connaissances et des compétences dont l’acquisition est ciblée dans les crédits de spécialisation et les crédits d’appui de leur majeure.

Les élèves doivent obtenir deux crédits en éducation coopérative. Bien que seulement deux crédits en éducation coopérative soient requis pour une majeure, plus de deux crédits sont recommandés (si l’horaire de l’élève le permet), jusqu’à un maximum de quatre crédits.

Des deux crédits supplémentaires qui sont permis :

  • un peut être compté comme crédit de spécialisation;
  • un peut être substitué pour un crédit de la composante des crédits d’appui, tel que mentionné dans les exigences du secteur en particulier.

Les quatre crédits en éducation coopérative de l’ensemble des crédits doivent être liés au secteur. Toutefois, lorsqu’il est impossible de lier les crédits en éducation coopérative aux crédits de la majeure – tel serait le cas de crédits en éducation coopérative que des élèves souhaiteraient obtenir durant l’été précédant leur entrée en 11e année et faire valoir aux fins de la majeure –, les crédits en éducation coopérative peuvent être liés au cours de 10e année Exploration de carrière (GLC2O), et ce, pour toutes les majeures. De plus, pour les majeures en environnement, en services à but non lucratif et en justice, sécurité communautaire et services d’urgence, les élèves peuvent lier leurs crédits en éducation coopérative au cours de 10e année Éducation à la citoyenneté (CHV2O).

Il faut toutefois conseiller aux élèves suivant l’itinéraire d’études menant à l’université d’obtenir leurs deux crédits en éducation coopérative avant leur entrée en 12e année de manière à pouvoir se consacrer entièrement en 12e année à l’obtention des crédits dont ils ont besoin pour satisfaire aux conditions d’admission à l’université.

Selon les circonstances locales, les élèves peuvent obtenir ces crédits d’une des façons suivantes : dans le cadre de la journée scolaire ordinaire ou en suivant un programme de formation continue offert en soirée, un stage d’été ou une classe virtuelle.

RESSOURCES

Icône Ressources

Haut de la page

A1.3 Certifications et formations

Cette deuxième composante du programme cible l’acquisition de connaissances et le développement de savoir-faire particuliers, relevant du domaine professionnel et reconnus dans le secteur de la majeure, notamment en matière de santé et de sécurité au travail.

Les certifications et formations reconnues par le secteur ont été identifiées et définies en consultation avec des employeurs et des experts de chaque secteur de sorte qu’elles reflètent les exigences des différents secteurs et mettent l’accent sur des connaissances et des compétences spécifiques. Elles fournissent ainsi aux élèves un avantage lorsqu’ils entrent sur le marché du travail.

L’obtention de certifications ou formations est requise aux fins de la majeure parmi lesquelles certaines sont obligatoires selon le secteur. Les trois certifications suivantes sont communes à tous les secteurs de la majeure et sont obligatoires :

  • Secourisme,
  • Réanimation cardiorespiratoire (RCR) – niveau C,
  • Système d’information sur les matières utilisées au travail (SIMDUT) – général.

Ce guide présente une liste actualisée des certifications obligatoires et facultatives et des programmes de formation pour chaque secteur.

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

Les certifications et les formations présentées dans ce guide sont propres à chaque Majeure Haute Spécialisation.

Il n’est pas permis de faire des substitutions dans la liste de certifications ou de formations requises pour chaque majeure ni d’en changer le nombre.

Les conseils scolaires et les écoles peuvent cependant offrir aux élèves des occasions d’obtenir des certifications supplémentaires et de participer à des formations supplémentaires. Ceci permet aux conseils et aux écoles de personnaliser leurs programmes afin de refléter les besoins locaux. Sur une base annuelle, les conseils peuvent suggérer des certifications ou des formations supplémentaires qui seront révisées par le Ministère. Si approuvées, ces autres certifications et formations seront ajoutées à la liste et affichées sur le site Web du ministère de l’Éducation.

Icône Politiques

Des tableaux donnant le détail des certifications et formations requises pour chaque programme de la Majeure Haute Spécialisation sont mis à jour annuellement et présentés dans la section A3 : Les secteurs du présent document

Icône Information

Certains critères sont à prendre en compte au moment de la sélection d’un mode de prestation de services de formation. Les certifications et les formations doivent :

  • être données par une personne (qui peut être une enseignante ou un enseignant) reconnue comme formatrice par le fournisseur des services de formation ou comme experte par le secteur. Les formations en ligne doivent être données par un fournisseur de services de formation reconnu. (Cette exigence ne s’applique pas à la formation relative au système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail [SIMDUT] qui est offerte à un niveau de sensibilisation seulement.);
  • inclure une composante d’évaluation;
  • donner droit, de préférence, à une attestation, telle qu’un certificat ou une lettre précisant le titre de chaque certification ou formation terminée, que l’élève pourra placer dans son portfolio et que l’école pourra utiliser à des fins de suivi et pour l’établissement du Relevé de la majeure;
  • doivent être consignées et inclure la documentation précisant le nombre d’heures consacrées et la date à laquelle la certification ou la formation a été terminée.

Le tableau suivant présente les facteurs que les écoles et les conseils scolaires peuvent prendre en considération au moment de la sélection d’un mode de prestation.

Certifications et formations : modes de prestation
Modèle de prestation Avantages Inconvénients
Prestation des services par l’industrie
  • Information actuelle
  • Formations reconnues par le secteur
  • Expérience pratique
  • Contact direct avec le secteur
  • Apprentissage authentique
  • Peut être coûteux
  • Difficulté possible de l’établissement du calendrier
Formation en ligne
  • Facile d’accès
  • Disponible 24 heures sur 24 et
    7 jours sur 7
  • Peu d’encadrement nécessaire
  • Rentable
  • Défaut d’expérience pratique
  • Peut ne pas avoir d’adaptation possible pour les élèves ayant des besoins particuliers
  • Peut être coûteux
Prestation assumée conjointement par l’industrie ou les partenaires en éducation et l’école secondaire
  • Possibilité de prestation différenciée selon les besoins des élèves
  • Favorise l’établissement de partenariats
  • Coordination et établissement d’un calendrier nécessaires
Formation d’enseignantes et enseignants
(l’enseignante ou l’enseignant est qualifié pour la prestation de la certification ou de la formation)
  • Rentable
  • Durable et propice au développement des capacités
  • Possibilité d’intégration de la formation au curriculum
  • Expérience pratique
  • Établissement facilité du calendrier de prestation
  • Possibilité de prestation différenciée selon les besoins des élèves
  • Manque de contact avec le secteur si aucun représentant ne participe à la certification
  • Difficulté de faire percevoir la formation comme authentique ou actuelle par les élèves

 


Haut de la page

A1.4 Activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière

Cette troisième composante du programme vise à donner aux élèves des occasions d’explorer des milieux de travail, d’observer des employés au travail, de participer à leurs tâches et de réfléchir à la variété des expériences et des choix de carrière offerte dans le secteur de leur majeure.

Les expériences que l’élève vit dans son programme de la majeure sont déterminantes pour son cheminement de carrière et influeront de façon significative sur sa construction identitaire. C’est pourquoi il faut privilégier dans toute la mesure du possible les expériences qui mettront l’élève en contact avec des modèles, des passeurs et des médiateurs culturels francophones sur la durée de son programme
(p. ex., enseignantes et enseignants, partenaires communautaires et du milieu des affaires).

Icône Caractère culturel

Les activités d’apprentissage par l’expérience répondant aux exigences de la majeure sont des activités planifiées par l’école ou le conseil scolaire qui se déroulent à l’extérieur de la classe ordinaire ou de l’école. Ces activités peuvent se présenter sous différentes formes :

  • le jumelage,
  • l’observation au poste de travail,
  • l’expérience de travail,
  • l’expérience de travail virtuel.

Les activités d’exploration de carrière répondant aux exigences de la majeure sont aussi des activités planifiées, mais elles peuvent se dérouler en salle de classe ou dans l’école (p. ex., présentation d’une artisane ou d’un artisan œuvrant dans le secteur, foire des carrières), ou à l’extérieur de l’école (p. ex., visite d’un salon commercial ou professionnel). Ces activités visent à faire connaître aux élèves la variété des professions et des métiers exercés dans le secteur et les débouchés dans le marché du travail.

Les activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière sensibilisent aussi les élèves aux compétences essentielles essentielles liées entre autres à la santé et la sécurité, l'innovation, la créativité et l'entrepreneuriat ainsi qu'aux habitudes de travail requises dans le secteur de leur majeure, le développement desquelles constitue aussi une composante d’une majeure.

Pour des détails sur les compétences essentielles et habitudes de travail, voir la section A1.6.

Icône Ressources

Les activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière peuvent inclure :

  • l’observation d’un ou d’une élève du programme d’éducation coopérative dans son lieu de stage lié au secteur de la majeure (exemple de jumelage);
  • l’observation pendant une journée complète d’une personne travaillant dans le secteur de la majeure (exemple d’une observation au poste de travail);
  • un stage de travail d’une durée d’une à deux semaines auprès d’un membre de l’industrie ou d’un professionnel du secteur (exemple d’expérience de travail);
  • la participation en classe à la présentation d’une conférencière ou d’un conférencier représentant le secteur;
  • la participation à une foire des carrières à l’école;
  • la participation à une compétition organisée par le secteur;
  • la visite d’un salon professionnel ou la participation à une conférence organisée par le secteur;
  • la participation à titre de bénévole à une initiative lancée par une organisation œuvrant dans le secteur.

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

Bien que l’éducation coopérative soit une forme d’apprentissage par l’expérience, les élèves doivent participer à d’autres formes d’apprentissage par l’expérience et à des activités d’exploration de carrière afin de répondre aux exigences de la majeure.

Les activités de bénévolat réalisées au titre d’activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière ne peuvent pas être comptabilisées dans les heures de service communautaire requises aux fins de l’obtention du diplôme d’études secondaires.

Icône Politiques

RESSOURCES

Icône clé

Certaines activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière peuvent être considérées comme des expériences d’anticipation si l’apprentissage en question convient à l’itinéraire d’études de l’élève. Cependant, l’activité ou l’expérience en question ne peut être reportée qu’une seule fois dans le Relevé de la majeure, soit au titre d’un apprentissage par l'expérience et d’exploration de carrière, soit à celui d’une expérience d’anticipation. Cette restriction cadre avec l’attente exprimée plus haut selon laquelle on s’attend à ce que le programme de la majeure offre aux élèves une gamme de possibilités d’apprentissage par l’expérience aussi vaste et variée que possible.

Pour des détails sur les expériences d’anticipation, voir la section A1.5.

Icône Ressources

ÉLÉMENTS DE POLITIQUE

Les activités de plus d’une journée sont assujetties à la même réglementation que l’éducation coopérative, soit aux directives énoncées dans la politique Éducation coopérative et autres formes d’apprentissage par l’expérience (2000). Les exigences suivantes, en particulier, s’appliquent :

  • Le stage doit être évalué par une enseignante ou un enseignant avant d’être offert à l’élève, et plus spécialement la portée et l’envergure des expériences d’apprentissage proposées durant le stage, la qualité du milieu d’apprentissage et les conditions relatives à la santé et à la sécurité.
  • Il faut s’informer sur l’âge minimum requis selon la Loi sur la santé et la sécurité au travail (1990) pour choisir un milieu de travail que l’élève peut visiter ou dans lequel l’élève peut travailler.
  • Chaque stage doit aussi prévoir une couverture de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail contractée par le Ministère ou l’employeur conformément à la note Politique/Programmes nº 76A.
Icône Politiques

Le tableau suivant présente un résumé des différentes activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière offertes.

Activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière
Expérience Description Éléments clés
Activités d’exploration de carrière
  • Activités qui permettent à l’élève d’explorer des possibilités de carrière en visitant un lieu de travail, en participant à des conférences sur les carrières, à des compétitions (p. ex., Compétences Canada) et à des simulations d’activités (p. ex., Jeunes Entreprises) et en prenant contact avec un mentor du secteur
  • Peut être intégré à tout cours ouvrant droit à un ou des crédits
  • Compte pour l’exigence en apprentissage par l’expérience nécessaire à la majeure
  • Préparation pour chaque activité, y compris les attentes d’apprentissage, les protocoles d’activités et les mesures liées à la santé et à la sécurité au travail
  • Occasions pour l’élève de discuter de son expérience
  • Formulaires signés concernant les sorties éducatives et le transport
Observation au poste de travail
(de ½ à 1 journée; dans certains cas, jusqu’à 3 jours)
  • Observation individuelle d’un travailleur dans un lieu de travail
  • Peut être intégré à tout cours ouvrant droit à un ou des crédits
  • Compte pour l’exigence en apprentissage par l’expérience nécessaire à la majeure
  • Stage approprié dans un milieu de travail sécuritaire sélectionné par le personnel enseignant
  • Préparation au placement comprend une révision des attentes d’apprentissage, les protocoles des activités et les mesures liées à la santé et à la sécurité au travail
  • Occasion pour l’élève de discuter de son expérience
  • Formulaires signés concernant les sorties scolaires et le transport
  • Couverture par la CSPAAT si le placement est de plus d’une journée
Jumelage
(de ½ à 1 journée)
  • Observation individuelle d’un élève d’un programme d’éducation coopérative dans le lieu du stage
  • Peut être intégré à tout cours ouvrant droit à un ou des crédits
  • Compte pour l’exigence en apprentissage par l’expérience nécessaire à la majeure
  • Jumelage avec un élève inscrit à un programme d’éducation coopérative
  • Préparation au placement comprend une révision des attentes d’apprentissage, les protocoles des activités et les mesures liées à la santé et à la sécurité au travail
  • Occasion pour l’élève de discuter de son expérience
  • Formulaires signés concernant les sorties éducatives et le transport
Expérience de travail/ Expérience de travail virtuel
(de 1 à 4 semaines)
  • Occasion d’apprentissage pratique qui offre à l’élève une expérience de travail de courte durée; expérience de travail simulé offerte grâce à l’utilisation des technologies de l’information de l’école
  • Peut être intégré à tout cours ouvrant droit à un ou des crédits
  • Compte pour l’exigence en apprentissage par l’expérience nécessaire à la majeure
  • Évaluation du placement
  • Préparation au placement portant sur les compétences d’employabilité, les attentes d’apprentissage et les mesures relatives à la santé et à la sécurité au travail
  • Occasion pour l’élève de discuter de son expérience
  • Élaboration d’un plan d’apprentissage
  • Couverture par la CSPAAT

 


Haut de la page

A1.5 Expériences d’anticipation

Cette quatrième composante du programme vise à aider les élèves à se faire une idée objective des expériences de vie qui les attendent dans la destination postsecondaire de leur choix compte tenu de leur itinéraire d’études et de leurs objectifs de carrière.

Les expériences d’anticipation permettent aux élèves de 11e et 12e année d’accroître leur confiance dans leur capacité de réussir, de développer leurs compétences essentielles et habitudes de travail et de faire un choix éclairé relativement aux étapes qui leur restent à franchir. Voici quelques-unes des expériences qui peuvent leur être proposées.

  • Collège : compléter un cours à double reconnaissance de crédit qui compte à la fois pour leur diplôme d’études secondaires et un certificat, un diplôme ou un cours de niveau 1 de formation en apprentissage. Le programme à double reconnaissance de crédit étant financé par le Ministère, chaque crédit à double reconnaissance est assujetti à une approbation distincte, conformément aux politiques et procédures du Ministère en matière de subvention. Pour de plus amples renseignements, consulter le document Programmes à double reconnaissance de crédit : Politique et exigences des programmes, 2013;.
  • Formation en apprentissage : observer une apprentie ou un apprenti à son poste de travail pendant une journée ou plus.
  • Marché du travail : prendre part à un atelier donné par un employeur dans le secteur économique ciblé.
  • Université : suivre une classe à l’université dans leur domaine d’intérêt.

 


Haut de la page

A1.6 Compétences essentielles et habitudes de travail

Cette dernière composante du programme cible l’application et le développement de compétences essentielles et d’habitudes de travail à l’aide d’outils affichés dans le site Web du Passeport-compétences de l’Ontario (PCO), principalement par l’entremise de l’éducation coopérative et des activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière.

Le PCO est une ressource Web bilingue développée par le ministère de l’Éducation de l’Ontario qui décrit dans un langage clair et accessible à tous les compétences essentielles et les habitudes de travail importantes pour travailler, apprendre et vivre.

Les compétences essentielles sont des compétences de base utilisées dans pratiquement toutes les professions et tous les aspects de la vie. Emploi et Développement social Canada, anciennement Ressources humaines et Développement des compétences Canada, a identifié et homologué ces compétences qui rendent possible l’acquisition d’autres compétences, comme des habiletés techniques et des habiletés liées à un emploi ou à un milieu de travail particulier, et qui aident à s’adapter au changement.

Les représentants des secteurs consultés lors de l’élaboration des programmes de la majeure ont souligné l’importance des compétences essentielles et des habitudes de travail. Transférables de l’école au monde du travail, d’un emploi à l’autre et d’un secteur à l’autre, elles permettent aux personnes d’accomplir les tâches nécessaires à l’exercice de leur profession ou métier et de s’épanouir pleinement au travail et dans la communauté.

Compétences essentielles et habitudes de travail décrites dans le PCO
Compétences essentielles Habitudes de travail
  • Lecture de textes
  • Rédaction
  • Utilisation de documents
  • Informatique
  • Communication verbale

Calcul

  • Computations monétaires
  • Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Mesures et calculs
  • Analyse de données numériques
  • Calcul approximatif

Capacité de raisonnement

  • Planification et organisation du travail
  • Prise de décisions
  • Résolution de problèmes
  • Recherche de renseignements
  • Pensée critique
  • Sécurité au travail
  • Travail en équipe
  • Fiabilité
  • Organisation
  • Travail en autonomie
  • Initiative
  • Autonomie sociale
  • Service à la clientèle
  • Entrepreneuriat

Le PCO donne aussi des échantillons de tâches pour chaque compétence et habitude de travail dans des contextes de travail, d’études ou de vie, ainsi que des détails au sujet de la façon dont les travailleurs utilisent ces compétences au travail. Il fournit en plus des outils qui aident les élèves à prendre de l’assurance, à construire leurs compétences et à faire des rapprochements entre leurs études et la carrière qu’ils envisagent. Les outils et les ressources du PCO peuvent aider les élèves à préciser leur plan d’itinéraire d’études en leur faisant répondre aux questions suivantes : Qui suis-je? Quelles sont mes possibilités? Qu’est-ce que je veux devenir? Quel est mon plan pour atteindre mes objectifs?

Les enseignants sont tenus de familiariser les élèves inscrits à la Majeure Haute Spécialisation avec cette ressource Web et de les amener à utiliser la variété des outils qui y sont rassemblés pour se renseigner sur les compétences essentielles et habitudes de travail, sur les tâches se rattachant à des activités professionnelles et sur des professions dans le secteur de leur majeure. Dans le cadre des cours d’éducation coopérative liés à leur majeure, les élèves utilisent l’outil « Créer un plan de travail du PCO » pour définir les tâches qu’ils seront appelés à accomplir au cours de leur stage. Les superviseurs de stage (les employeurs le cas échéant) apposent leur signature sur ce document et peuvent y décrire les compétences essentielles et les habitudes de travail que les élèves démontrent en milieu de travail. Leur stage terminé, les élèves classent ce document dans leur portfolio.

RESSOURCES

Icône passeport competences

Visiter le site Web du PCO au Passeport-compétences de l'Ontario pour trouver les ressources mentionnées dans cette section ainsi que :

  • Introduction et conseils pratiques
  • Utiliser le PCO pour vous aider dans le développement de votre Plan d’itinéraire d’études
  • Utilisez le PCO pour vous guider dans le développement du « portfolio de cheminement »
  • Évaluer les compétences dans les activités d’apprentissage
  • Évaluer les compétences lors d’une entrevue
  • Créer un plan de formation du PCO
  • Zone compétences – Exemples d’activités reliées au curriculum, etc
  • Ressources et liens
Icône clé

Les activités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière sensibilisent aussi les élèves aux compétences essentielles et aux habitudes de travail requises dans les secteurs tout en leur permettant de les développer et de les documenter à l’aide d’outils du PCO.

Il est utile d’inciter les élèves à faire le suivi et à planifier le développement de leurs compétences essentielles et habitudes de travail en utilisant la fiche de suivi et la fiche de réflexion du PCO qui est conçue à cette fin et pour faciliter la préparation ou la mise à jour de leur curriculum vitæ. En prévision d’entrevues ou d’entretiens avec des employeurs potentiels, on pourra ainsi les aider à mettre pleinement en valeur dans leur curriculum vitae ces compétences et habitudes de travail. Les élèves peuvent obtenir plus d’information sur les études, la formation, les possibilités d’emploi et de bénévolat aux niveaux provincial et local en visitant le site de info-Emploi Ontario.


Les professions

Bien que les programmes de la majeure soient organisés par secteur, de nombreuses professions différentes sont offertes dans chaque secteur. Des exemples de profession selon chaque secteur sont offerts à la section A3 : Les secteurs. Ces exemples sont répartis selon le type de formation ou d’éducation postsecondaire habituellement exigé pour accéder à ces professions; le code de la Classification nationale des professions (CNP) correspondant à chacune est aussi inclus. La CNP classe et décrit les professions au Canada à l’aide d’un système de code numérique de quatre chiffres appelé le code CNP.

Ce système et ces codes constituent la source officielle de renseignements sur les professions au Canada. Pour obtenir des renseignements sur une profession à partir du site Web de la CNP (Classification nationale des professions), il suffit d’entrer ce code de quatre chiffres dans la case « Recherche rapide ».

Pour obtenir des renseignements sur une profession :

  • aller au site Web du Passeport-compétences de l’Ontario;
  • sous la colonne « Recherche de tâches », choisir « Par profession »;
  • cliquer sur une appellation de profession pour une description de cette profession, un sommaire des compétences essentielles requises et un échantillon des tâches typiques accomplies au travail pour cette profession. (Des liens permettent aussi l’accès à d’autres sites sur la carrière et l’emploi.)

Remarque : Ce guide utilise des renseignements fondés sur les catégories d’emploi de la CNP 2006. Une mise à jour de la CNP en 2011 a donné lieu à des modifications aux codes et aux titres de plusieurs professions, et dans certains cas, aux professions comprises dans le groupe. Pour d’autres renseignements, consulter le site Web de la CNP. Emploi-avenir Ontario utilise des renseignements fondés sur les catégories d’emploi de la CNP 2006.


Haut de la page

1. Les conseils scolaires peuvent choisir les cours qui seront utilisés en tant que crédits de spécialisation dans les majeures qu’ils désirent offrir. Le Ministère approuve une liste maîtresse des cours de spécialisation éligibles pour chaque secteur; cette liste est distribuée annuellement à tous les conseils scolaires en Ontario.