la Majeure Haute Spécialisation

B 2. PLANIFICATION


Planifier soigneusement la mise en oeuvre de son programme de la majeure est pour l’école le meilleur moyen d’en assurer la qualité. Pour aboutir à des décisions éclairées, les membres de l’équipe-école de la majeure doivent s’être familiarisés avec les cinq composantes du programme ainsi que les exigences se rattachant à chaque secteur de la majeure. L’équipe-école planifie la mise en oeuvre de son programme de la majeure par l’entremise des activités suivantes :

B2.1 Sélection d’une Majeure Haute Spécialisation
B2.2 Choix d’un modèle de prestation
B2.3 Développement du plan d’action de l’école
B2.4 Établissement d’une procédure d’inscription au programme de la majeure

B2.1 Sélection d’une Majeure Haute Spécialisation

La sélection des programmes de la majeure mis en oeuvre dans les écoles repose sur un examen préliminaire des moyens par lesquels les conseils scolaires et les écoles peuvent consolider et étendre leurs programmes d’itinéraires d’études existants pour accroître leur capacité d’offrir une gamme de possibilités plus étendue aux élèves et leur permettre de satisfaire à toutes les exigences se rattachant à un programme de la majeure. L’étude du marché local de l’emploi peut aussi leur fournir des renseignements déterminants sur les secteurs présentant un bon potentiel pour la majeure. D’autres facteurs sont aussi à considérer, notamment :

  • le niveau d’intérêt des élèves,
  • le niveau d’appui du conseil scolaire et de l’école,
  • la capacité du secteur économique et de la communauté.

Quelles questions faut-il traiter aux fins de la sélection d’une majeure?

L’analyse de chacune des questions ci-après est fortement recommandée aux fins de la sélection d’un programme de la Majeure Haute Spécialisation.

  • Programmes d’itinéraires d’études existants comportant l’ensemble des crédits requis dans les quatre itinéraires d’études
  • Bassin d’expertise parmi les membres de l’équipe-école et volonté de dispenser un programme de la majeure de haute qualité
  • Données sur le marché du travail dans le secteur
  • Tendances actuelles de l’emploi dans le secteur pour la région
  • Soutien communautaire
  • Inscription des élèves et préférences exprimées
  • Possibilités pour les élèves ayant des besoins particuliers
  • Possibilités pour les élèves du programme d’actualisation linguistique en français (ALF) et du programme d’appui aux nouveaux arrivants (PANA)
  • Possibilités pour les élèves d’obtenir les certifications ou formations requises et reconnues par le secteur
  • Possibilités pour les élèves autochtones
  • Possibilités d’apprentissage par l’expérience et d’exploration de carrière reliées au secteur
  • Possibilités de stages d’éducation coopérative dans le secteur
  • Possibilités d’expériences d’anticipation
  • Appui de la part du conseil scolaire et du comité consultatif
  • Partenariats avec le monde des affaires, l’industrie et la communauté
  • Partenariats avec les collèges francophones, les universités bilingues et les centres
  • de formation
  • Partenariats avec d’autres écoles et conseils scolaires
  • Ressources et installations disponibles au niveau de l’école et de la communauté
Icône Information

Le choix d’une majeure nécessite une bonne compréhension des exigences du programme de la majeure en général et des exigences particulières à un secteur. La section A : La politique décrit les composantes en matière de cours et de crédits communes à toutes les majeures. La section A3 : Les secteurs donnent des renseignements plus précis pour chaque secteur.

B2.2 Choix d’un modèle de prestation

Une fois que les conseils scolaires et les écoles ont abouti à une décision concernant la ou les majeures qui seront offertes, il leur faut examiner leurs options pour ce qui est du modèle de prestation du programme ainsi que les ressources requises pour le rendre opérationnel.

Quelles ressources devraient être considérées?

L’accès aux ressources suivantes ou leur disponibilité est à considérer au moment de choisir le modèle de prestation d’une majeure :

  • possibilités de perfectionnement professionnel et de mentorat offertes par le milieu des affaires et l’industrie pour les membres du personnel, incluant le personnel d’appui et les enseignants suppléants;
  • financement relatif au transport des élèves;
  • agrément des enseignantes et enseignants chargés d’assumer les responsabilités de formateurs et d’évaluateurs pour ce qui est des certifications et formations reconnues par le secteur et requises pour chaque secteur (voir la section A3 : Les secteurs);
  • certifications et formations que reçoivent les élèves;
  • produits consommables nécessaires pour la prestation d’un programme;
  • matériel et logiciels conformes aux normes de l’industrie;
  • coûts d’entretien et de modernisation de l’équipement;
  • établissement et maintien des partenariats;
  • ressources du curriculum telles que les activités d’apprentissage contextualisées (AAC).
  • Les ressources nécessaires à la mise en oeuvre des majeures peuvent provenir de sources diverses telles que le financement réservé à la Stratégie visant la réussite des élèves et le financement de base octroyé par la Subvention de base. On devrait également examiner la possibilité de mobiliser les partenaires des secteurs et de la communauté afin d’accéder à une variété de ressources.

    Quelles formes de prestation devraient être considérées?

    Le tableau suivant présente trois modèles courants de prestation du programme de la majeure ainsi que les questions à prendre en compte, les avantages et inconvénients associés à chaque modèle.

    Modèle de prestation pour le programme

    Modèle À prendre en compte Avantages Inconvénients
    Une majeure dans une école, offerte seulement aux élève qui fréquentent cette école.
    • Capital de compétences suffisant et adhésion du personnel enseignant au projet
    • Installations adéquates
    • Dispositions administratives en place et ressources suffisantes pour ce qui est des stages d’éducation coopérative
    • Partenariats établis avec des établissements d’enseignement postsecondaire et les partenaires locaux du secteur
    • Prestation facilitée du fait que toutes les composantes sont offertes sur un site
    • Convient seulement aux écoles où les élèves s’intéressant à la majeure et s’y inscrivant sont suffisamment nombreux

    Une majeure ou plus dans une école, offerte aux élèves qui fréquentent plusieurs écoles

    • Planification concertée, collaboration et communication soutenue entre les écoles pour assurer la prestation et le suivi de toutes les composantes du programme
    • Convient aux écoles où les élèves s’intéressant à la majeure ou s’y inscrivant ne sont pas suffisamment nombreux pour que le programme puisse leur être offert exclusivement
    • Permet d’étendre les choix de programmes dans les écoles
    • Donne aux conseils scolaires la possibilité de gérer l’offre des choix de programmes de façon stratégique
    • Génère des contraintes devant être surmontées au niveau du transport des élèves
    • A une incidence sur l’effectif de l’école d’origine des élèves
    • Requiert de l’école hôte un personnel enseignant qualifié et des installations adéquates
       
    • Permet d’accroître les possibilités offertes aux élèves étant donné qu’un certain nombre d’écoles au sein d’un conseil scolaire pourraient mettre en oeuvre différentes majeures
    • Permet d’accroître les possibilités de placements en éducation coopérative dans la mesure où le programme est offert dans plusieurs collectivités
     
    Établissements à l’extérieur de l’école secondaire (p. ex., modèle reposant sur la double reconnaissance de crédit ou permettant la prestation de certaines ou de toutes les composantes sur un site comme le chantier de construction d’une maison)
    • Des partenariats solides avec la communauté sont essentiels au succès
    • Fournit des possibilités d’expériences d’anticipation aux élèves
    • Donne la possibilité d’offrir la majeure aux élèves des conseils scolaires de la région
    • Peut offrir des installations et un équipement non disponibles dans les écoles
    • Peut offrir des occasions de perfectionnement professionnel au personnel enseignant si l’enseignement en équipe fait partie du modèle
    • Génère des contraintes devant être surmontées au niveau du transport des élèves

    B2.3 Développement du plan d’action de l’école

    Après avoir sélectionné une Majeure Haute Spécialisation, l’équipe-école doit déterminer les forces et les lacunes d’un programme d’itinéraires d’études existant qu’elle estime pouvoir consolider et étendre aux fins de la mise en oeuvre de la majeure. Elle réalise cet exercice à l’aide d’une grille d’analyse des écarts qui lui permet de dresser un bilan des écarts à combler aux fins de l’offre du programme. C’est à partir de ce bilan des écarts que l’équipe-école va développer son plan d’action pour la majeure.

    Le plan d’action de l’école pour la majeure est un document de planification en évolution constante. L’équipe-école y reporte dans un premier temps les résultats de son analyse des écarts afin de pouvoir dans un deuxième temps définir les stratégies, les activités, les responsabilités, l’échéancier et le budget requis pour mettre en oeuvre son programme de la majeure. Il lui faut aussi prévoir la mise à jour et la révision de ce plan d’action au moins deux fois par an, en février et en juin, pour évaluer les progrès réalisés et ajuster ses interventions.

    À l’aide d’une fiche de contrôle, la direction d’école peut de son côté revoir les éléments et les tâches à considérer aux fins de cette mise en oeuvre.

    RESSOURCES

    Consulter la partie B de la section C : Les ressources pour les ressources suivantes :

    • Plan d’action de l’école pour la mise en oeuvre de la majeure
    • Fiche de contrôle des directrices et directeurs d’école
    Icône clé

    B2.4 Établissement d’une procédure d’inscription au programme de la majeure

    Le programme de la majeure concerne tous les élèves de 11e et 12e année. Tous les élèves du conseil scolaire ou de l’école devraient pouvoir présenter une demande d’inscription à une majeure. Les conseils scolaires et les écoles peuvent envisager d’élaborer un processus de demande d’inscription dont l’admission est fondée sur les objectifs de carrière de l’élève et sur les possibilités d’alignement du programme avec ses champs d’intérêt et son choix de destination postsecondaire.

    Il faut prendre en considération ce qui suit dans le processus de sélection des élèves :

    • la connaissance du programme de la part de l’élève et son intérêt envers la majeure;
    • les objectifs de carrière de l’élève et ses objectifs postsecondaires;
    • l’approbation des parents et leur connaissance du programme;
    • les recommandations des enseignants de l’élève et des conseillers en orientation.
    • le nombre de places disponibles compte tenu des installations;
    • la mesure dans laquelle les demandes d’inscription reflètent :
      • un équilibre dans les programmes pour les quatre itinéraires d’études;
      • un équilibre entre les demandes des filles et des garçons;
      • un équilibre quant à la représentation de chaque école dans les cas où la majeure est un programme régional;
      • un équilibre quant à la représentation de chaque conseil scolaire dans les cas où la majeure est un programme partagé entre des conseils scolaires coïncidents.

    ÉLÉMENT DE POLITIQUE

    Un élève peut avoir terminé certaines des composantes de la majeure avant de s’inscrire ou de commencer le programme. Cependant ces composantes (p. ex., une certification) ne seront pas enregistrées avant que l’élève commence la majeure en 11e ou 12e année. De plus, elles ne doivent pas expirer avant que l’élève ne reçoive son diplôme.

    Les élèves en 9e et 10e années devraient avoir une bonne connaissance des programmes de la majeure pour qu’ils puissent choisir les cours appropriés en 11e et 12e années. Consulter la section B3.4 pour plus d’information.

    Icône Politiques

    Bon nombre d’élèves s’inscrivent au programme de la majeure pour leur entrée en 11e année, considérant que le programme rejoint bien leurs objectifs postsecondaires et leurs champs d’intérêt. Cela leur donne la flexibilité d’organiser leur horaire comme ils l’entendent pour satisfaire à l’ensemble des exigences de la majeure. Toutefois, certains élèves s’inscrivent au programme en 12e année et parviennent à le compléter en faisant valoir, au moment de leur inscription, des crédits, des certifications ou formations et des expériences d’apprentissage pouvant compter au titre des composantes requises dans le programme.

    Il importe que l’école reconnaisse toutes les composantes complétées par l’élève avant son inscription officielle au programme y compris celles complétées en 9e ou 10e année. Les mêmes exigences s’appliquant pour tous les élèves, les élèves de 12e année peuvent être appelés à obtenir certaines des composantes de 11e année du programme de la majeure, par exemple les activités d’apprentissage contextualisées exigées en français et en mathématiques.