Ce qu'on en dit

L'apprentissage des jeunes enfants représente un investissement dans notre avenir. Les éducatrices et éducateurs, les défenseurs des droits des enfants, les parents et les chercheurs s'entendent tous pour dire qu'un meilleur départ dans l'apprentissage des enfants de quatre et cinq ans, c'est bon pour les enfants et c'est bon pour l'Ontario.

Au sujet de l'apprentissage à temps plein

« Le projet du gouvernement d'instaurer l'apprentissage à temps plein représente un excellent investissement. C'est un bon début à la mise en œuvre des recommandations formulées dans l'excellent rapport de Charles Pascal. »
L'honorable William G. Davis, P.C., C.C., c.r.

« Nous devons investir une bonne fois pour toute dans les jeunes enfants et leurs familles de façon coordonnée et intégrée. Pour que les Ontariennes et Ontariens reçoivent le plus grand bénéfice des sommes investies dans l'éducation, pour nous aider à réussir sur le plan économique et pour renforcer le tissu social futur, il faut déployer des efforts extraordinaires pour favoriser l'apprentissage des jeunes enfants. Bien entendu, en cette période de déficits galopants, on s'inquiète de savoir si on peut se permettre cette initiative. Toutefois, compte tenu du taux de rendement de l'investissement dans l'éducation des jeunes enfants, il faudrait plutôt se demander si on peut se permettre de ne pas faire un tel investissement. »
Veronica Lacey, présidente et chef de la direction, The Learning Partnership
Don Drummond, économiste en chef, Groupe financier Banque TD

« Voici une question sur laquelle scientifiques et économistes sont d'accord : il est incontestable qu'aucun autre programme ne peut produire autant de dividendes que l'apprentissage des jeunes enfants. »
Margaret Norrie McCain, Margaret and Wallace McCain Family Foundation

« Après plus de dix ans de recherches solides, ici et à l'étranger, on connaît les avantages que présente l'apprentissage des jeunes enfants pour l'éducation et le développement des enfants ainsi que pour réaliser des économies sociales sur le plan de la prévention. Maintenant plus que jamais, des enfants plus instruits et en meilleure santé représentent le meilleur investissement social et économique qu'on puisse faire. »
Carl Corter, titulaire de la chaire Atkinson Charitable Foundation en développement et éducation de la petite enfance, Atkinson Centre for Society and Child Development, Institute of Child Study, Institut d'études pédagogiques de l'Ontario/Université de Toronto

« Nous sommes ravis de voir que le dossier de l'éducation de la petite enfance progresse en Ontario grâce aux compétences combinées d'une équipe d'éducateurs de la petite enfance et d'enseignants. […] Lorsque les éducateurs de la petite enfance accrédités seront présents dans les salles de classe, les enfants recevront tous les avantages de l'apprentissage dès les premières années critiques. »
Lois Mahon, présidente du conseil de l'Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance

« Lorsque la conjoncture est mauvaise, il est bon de savoir que le gouvernement s'en tient à une stratégie qui sera autant bénéfique pour les enfants et les familles que pour la reprise économique en Ontario. L'apprentissage des jeunes enfants constitue l'une des meilleures mesures de stimulation économique que le gouvernement peut prendre en temps de récession. »
Annie Kidder, People for Education

« L'Ontario Public School Boards' Association est profondément convaincue de l'importance de l'apprentissage à temps plein pour les jeunes enfants. C'est le service parfaitement approprié à fournir aux enfants et aux familles, et c'est un investissement responsable pour l'avenir de l'Ontario. »
Colleen Schenk, présidente de l'Ontario Public School Boards' Association

« Nous félicitons le gouvernement pour son engagement envers le bien-être des jeunes enfants. Cette décision a exigé beaucoup de courage, compte tenu de la conjoncture actuelle, mais ses bienfaits seront pour la vie, non seulement en ce qui concerne les enfants, mais également nos collectivités et notre économie. »
Sam Hammond, président de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario

« Le programme de l'Ontario pour l'apprentissage des jeunes enfants ouvre la voie à ce que nous attendions depuis des dizaines d'années : commencer à construire un système cohérent d'éducation et de garde de la petite enfance, au lieu de se contenter de solutions qui tiennent du rafistolage. »
Martha Friendly, Child Care Resource and Research Unit

Au sujet des prochaines mesures prises pour mettre en œuvre notre vision de l'apprentissage des jeunes enfants

« Le fait de considérer les investissements dans l'éducation des jeunes enfants comme une des pierres angulaires du perfectionnement de la main-d'œuvre et de la réduction de la pauvreté est une bonne nouvelle. Les recherches confirment que les investissements dans l'éducation préscolaire seront source d'importantes économies en matière de dépenses gouvernementales à l'avenir et aideront les enfants de l'Ontario à participer pleinement à l'économie créative du futur. »
Lucy Brown, directrice générale, Services de santé et services à la famille, municipalité de Chatham-Kent

« Nous félicitons le gouvernement pour son investissement dans le programme d'apprentissage des jeunes enfants. Ce financement correspond aux recommandations reposant sur les travaux de recherche que nous avons effectués. L'investissement dans les services de garde d'enfants pour les enfants d'âge préscolaire est important. La prestation de l'éducation des jeunes enfants tant par les éducatrices et éducateurs en garderie que par le personnel enseignant de la maternelle et du jardin d'enfants, et l'intégration d'un plus grand nombre de services au niveau préscolaire sont toutes deux des mesures positives que le gouvernement de l'Ontario a consolidées grâce à l'annonce faite aujourd'hui. »
Carl Corter, chaire de l'Atkinson Charitable Foundation en développement et éducation de la petite enfance, Atkinson Centre for Society and Child Development, Institute of Child Study, Institut d'études pédagogiques de l'Ontario de l'Université de Toronto

« L'introduction de cette loi marque l'aube d'une ère nouvelle pour l'apprentissage et l'éducation de la petite enfance dans son ensemble. Il s'agit du premier outil qui propose les modifications incontournables dont les éducatrices et éducateurs de la petite enfance parlent depuis des années. Une fois la loi adoptée, nous devrons tous mettre la main à la pâte et veiller à ce que réalité et vision ne fassent qu'un tout. »
Cheryl DeGras, directrice, Early Learning Centre, Family Programs and Services, Université de Toronto

« Je tiens à féliciter le gouvernement pour son processus de consultation durant la seconde lecture du projet de loi 242. Les amendements tiennent compte des principales préoccupations du secteur de l'éducation et des organismes communautaires. Une fois la législation cadre en place, les enseignantes et enseignants du palier élémentaire collaboreront avec les partenaires du secteur de l'éducation pour assurer le lancement réussi du programme d'apprentissage des jeunes enfants à l'automne. »
Sam Hammond, président, Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario

« Les grands gagnants des importants changements d'aujourd'hui seront sans doute les enfants et les familles de l'Ontario. Le fait d'intégrer la garde d'enfants à l'éducation et de mettre davantage l'accent sur la prestation coordonnée de services axés sur l'enfant et l'augmentation du financement aura un grand impact sur le développement et l'apprentissage des enfants en Ontario. »
Kira Heineck, directrice générale, Association des services sociaux des municipalités de l'Ontario

« En allant de l'avant avec la mise en œuvre des recommandations du rapport du conseiller en apprentissage préscolaire, le gouvernement fait preuve de son engagement envers le développement de la petite enfance. Je suis particulièrement enthousiasmé par l'annonce du commencement du travail sur la création des centres Meilleur départ pour l'enfance et la famille. Dans le cadre de Meilleur départ, Hamilton s'est appuyé sur les excellents programmes existants pour élaborer des centres d'apprentissage et de garde qui témoignent de l'intégration des services au niveau du quartier. Nous avons hâte de poursuivre ce succès et de créer des centres intégrés dans toute notre communauté. »
Paul Johnson, directeur général, Wesley Urban Ministries, et président, Hamilton Best Start Network

« Je tiens à féliciter le premier ministre McGuinty pour avoir pris les premières mesures vitales permettant de créer le système de services à l'enfance et à la famille dont il est question dans le rapport du conseiller en apprentissage préscolaire. Tous les yeux seront rivés sur la province qui montrera comment introduire efficacement la science du développement humain précoce dans les communautés, science qui a le potentiel de transformer la vie des enfants et des familles. »
L'honorable Margaret McCain, OC, co-présidente, Études sur la petite enfance 1 et 2

« Ce changement annoncé de la structure gouvernementale envoie un message à la population de l'Ontario : la garde d'enfants de qualité n'est pas seulement une question de gardiennage; elle est aussi un important service permettant de préparer les enfants pour l'école et pour l'avenir. »
Patti Moore, présidente, Association des services sociaux des municipalités de l'Ontario

« La loi qui permettra d'introduire la première phase du rapport de M. Pascal sur l'apprentissage durant la petite enfance en créant une division préscolaire au sein du ministère de l'Éducation assurera une équité en matière de développement, de la période prénatale à l'adolescence, pour tous les jeunes enfants et leurs familles. »
J. Fraser Mustard

« Le gouvernement a permis aux enseignants de contribuer à la loi sur l'apprentissage à temps plein. Les enfants de l'Ontario ne peuvent que bénéficier de cette relation positive et des bases solides de l'apprentissage que ce programme offrira. »
James Ryan, président, Ontario English Catholic Teachers' Association

« La loi qui a été adoptée aujourd'hui est à la fois brillante et ambitieuse. En investissant dans l'éducation préscolaire, nous jetterons pour nos enfants – et en fait pour tous les enfants – les bases de la santé et du bien-être mental pour toute la vie. »
Stuart Shanker, professeur distingué émérite en philosophie et psychologie et directeur de la Milton and Ethel Harris Research Initiative, Université York

« Cette annonce représente un élargissement des possibilités offertes aux éducatrices et éducateurs en garderie. Chose encore plus importante, elle améliore l'accès des enfants de l'Ontario à la prise en charge et à l'apprentissage par des professionnels qui comprennent bien le développement de l'enfant et la valeur de l'apprentissage basé sur le jeu. »
Eduarda Sousa, directrice générale, Association of Early Childhood Educators Ontario

« Alors que nous réalisons mieux l'importance de l'expérience de l'apprentissage durant la petite enfance comme déterminant social de la santé, il est impressionnant de constater que l'Ontario met en œuvre des changements tant législatifs que structurels qui modifieront radicalement la vie de tous les jeunes enfants et de leurs familles. »
Dr R. C. Williams, médecin hygiéniste, region de Niagara