Exprime-toi

La voix des élèves

Andrew Pawluch

Conférence – Leaders pour la réussite des élèves : Élève Andrew Pawluch (OSTA)

Transcript <a href="/fre/students/speakup/andrewPawluch.html#Andrew" title="http://www.edu.gov.on.ca/fre/students/speakup/andrewPawluch.html#Andrew" style="display:none;">Transcript</a>

Conférence – Leaders pour la réussite des élèves, le 12 juin 2008

Andrew Pawluch : Je vais peut-être parler en premier. Je m'appelle Andrew Pawluch et je suis ravi de vous donner aujourd'hui la perspective des élèves et reconnaissant à ceux qui m'en ont donné la possibilité.

Le 12 mai, j'ai eu l'occasion de participer à un forum d'élèves et je peux vraiment dire que le dialogue a été fructueux et les réactions, utiles; et que c'est en rassemblant soixante perspectives que nous avons pu échanger de nombreuses idées. Il y eut pourtant des thèmes communs qui sont ressortis et dont je voudrais vous parler aujourd'hui.

Lorsqu'ils pensaient à leur engagement d'élève, qu'est-ce que les élèves ont dit vouloir désirer? Ils ont dit souhaiter un apprentissage conscient. Ils voudraient voir un apprentissage actif et dynamique qui leur laisse des opportunités, qui leur laisse des choix. Un apprentissage qui assure un équilibre entre les connaissances scolaires et une initiation à la dynamique de la vie qui soit liée à la leur, qui soit liée à la société dans laquelle ils vivent, un apprentissage dont ils comprennent l'objet.

Ils ont dit vouloir des occasions de participer, à tous les niveaux. Ils souhaitent avoir des possibilités d'autodidaxie. Leur engagement peut prendre diverses formes, mais la meilleure et la plus vraie c'est lorsqu'il s'agit d'un auto-apprentissage, l'élève même étant à la barre. Ils ont dit vouloir de la créativité. Ils ont dit vouloir une technologie intégrée afin de pouvoir exploiter cette force. Ils ont dit vouloir un vrai gouvernement par les élèves et une véritable représentation des élèves. Ils ont dit vouloir une voix afin de pouvoir communiquer avec leurs enseignantes et leurs enseignants de façon positive, de pouvoir communiquer dans un souci d'amélioration.

Sous-jacent à tout cela, l'élément important de l'engagement est bien l'idée de responsabilité – parce que, par-dessus tout, les élèves veulent assumer la responsabilité de leurs études. Cet engagement, qui peut avoir une définition très large, se résout finalement à un seul mot, celui de « responsabilisation ».

Nous avons longuement discuté du rôle que peuvent jouer les éducatrices et les éducateurs, car ce sont ces personnes-là qui changent les choses; nos enseignantes et nos enseignants ont beaucoup d'importance. Nous en attendons beaucoup, et pas nécessairement qu'ils en fassent plus, mais qu'ils instaurent une culture où les choses sont faites différemment.

S'il y avait un de leurs rôles qui pourrait susciter le changement et pousser les élèves à s'engager, je pense que c'est celui d'assurer la réussite des élèves. Je vous remercie de tout le travail que vous faites et de celui que vous ferez, mais je souhaite aussi vous proposer un défi, une idée toute simple mais profonde et c'est celle-ci : une éducation pour les élèves et non pas une éducation qui appartienne aux élèves. Parce que l'engagement ne peut être forcé, il n'est pas obligatoire; c'est quelque chose qui doit être suscité. Il s'agit d'instaurer une culture qui reconnaisse la valeur, la raison et le droit des élèves à donner leur avis, leur opinion, à s'exprimer. L'engagement ne devrait pas être décourageant, car le point qui est ressorti le plus nettement de ce forum c'est que les élèves sont avides de poursuivre la conversation, ils sont avides d'avoir voix au chapitre, soucieux de participer. Ce qu'il faut, c'est poser les bonnes questions et écouter. Si nous parvenons à avoir des élèves qui soient d'actifs participants et d'actifs collaborateurs en éducation, alors effectivement, nous pouvons réussir.

Je vous remercie.