Prix du premier ministre pour la sécurité dans les écoles : Lauréats 2011-2012

Lauréats 2011-2012 du Prix du premier ministre pour la sécurité dans les écoles


Abbey Park High School, Oakville
Halton District School Board

Créer un environnement scolaire empathique

L'Abbey Park High School souhaitait mieux informer son personnel et ses élèves de ses plans visant à aider les jeunes à se sentir plus en sécurité dans leur école. L'équipe pour la sécurité dans les écoles s'est toutefois rendu compte que, pour être efficaces, les initiatives devaient être cohérentes, durables et s'appuyer sur des stratégies que les élèves avaient eux-mêmes contribué à élaborer.

Les programmes suivants ont donc été élaborés avec l'aide du personnel et des élèves :

  • « Link Crew » est un programme dans le cadre duquel les nouveaux élèves de 9e année sont jumelés avec des élèves du cycle supérieur pour une formation intensive en leadership de deux jours qui les prépare pour la rentrée en septembre. Ils sont également accompagnés tout au long de l'année par leur pair plus âgé dans le cadre d'autres initiatives du programme, notamment des cours en classe et des activités sociales.
  • Le programme iReach encourage les élèves de 10e année à participer à diverses activités s'adressant à tous les élèves de l'école et souligne l'importance des sept principales valeurs véhiculées par l'établissement, soit l'intégrité, le respect, la responsabilité, l'empathie, l'acceptation, le civisme et l'honnêteté.
  • Le « Caring Adult program », élaboré par le personnel, permet de recenser les élèves qui risquent de « passer sous le radar », dont les jeunes qui sont socialement isolés, endeuillés ou sous pression en raison de leurs résultats scolaires. Ces élèves sont jumelés à un membre du personnel qui veille à ce qu'ils ne demeurent pas à l'écart et qu'ils se sentent heureux et en sécurité à l'école.

Ces activités ont eu une incidence positive à divers égards pour l'école, notamment en ce qui a trait aux résultats scolaires et au climat général de l'établissement. En effet, l'administration de l'école a imposé beaucoup moins de suspensions au cours du premier semestre de 2011–2012 que l'année précédente. En outre, les incidents d'intimidation se font plus rares, et les élèves font preuve de politesse et de respect dans les couloirs et les classes.


École secondaire publique Odyssée, North Bay
Conseil scolaire publique du Nord-Est de l'Ontario

Mettre fin à l'intimidation

À Odyssée, l'équipe pour la sécurité dans les écoles a senti qu'elle devait agir pour contrer les comportements agressifs, le manque de respect et l'intimidation. Elle voulait également sensibiliser le personnel à l'importance d'adopter une approche empathique envers les élèves. Pour relever ces défis, elle a élaboré diverses initiatives, dont les suivantes : 

  • Des activités sous le thème « Non au bullying » ont été organisées lors de la Semaine nationale de la sensibilisation à l'intimidation et de la prévention, notamment des ateliers sur la dépression et des présentations par les services de police sur la cyberintimidation et la sécurité sur le Web à l'intention des élèves et de leurs parents. L'école a reçu l'appui du conseil de parents et du maire.
  • Des plans de sécurité individuels ont été élaborés pour les élèves ayant besoin d'un soutien personnalisé. Les membres du personnel ont été informés de l'importance d'adopter une approche efficace et empathique et ont reÇu des outils pour appuyer les élèves.
  • Une journée en violet a été décrétée afin de faire preuve de solidarité à l'égard des jeunes LGBT de la communauté scolaire.
  • Des comptes Twitter et Facebook ont été créés afin que les élèves puissent échanger des renseignements indispensables, des ressources, des extraits vidéo et des idées, de même que des liens menant vers les sites Web d'une vaste gamme d'organismes respectés de lutte contre l'intimidation et de bien-être. L'équipe de l'initiative « Non au bullying » et le Comité Arc-en-ciel, une alliance gai-hétéro, se chargent de maintenir les comptes de ces médias sociaux à jour.

La direction de l'éducation du conseil scolaire a félicité l'école et les élèves pour leurs initiatives de prévention de l'intimidation et a présenté une proclamation de lutte contre l'intimidation au maire et au conseil municipal qui a suscité l'attention des médias locaux.


Fletcher's Meadow Secondary School, Brampton
Peel District School Board

Promouvoir un milieu sain et sécuritaire

La population étudiante de Fletcher's Meadow, une école située dans un secteur en pleine croissance au nord-ouest de Brampton, a presque triplé entre 2004 et 2009. Le manque d'infrastructures communautaires pour répondre aux besoins des nombreux élèves a entraîné des problèmes d'assiduité et de discipline et a créé une atmosphère malsaine dans l'école et la collectivité.

Pour s'attaquer à ces problèmes, l'équipe pour la sécurité dans les écoles a mis sur pied divers programmes, notamment :

  • Des initiatives pour une école saine qui visaient à favoriser la santé et le bien-être général du personnel et des élèves. Parmi celles-ci, mentionnons une conférence sur les soins de santé, une foire sur le bien-être et « The Big Crunch », une campagne incitant les élèves à adopter des habitudes saines durant laquelle on leur offrait une pomme par jour. Par l'entremise de son site Web et des médias sociaux, l'école a également souligné l'importance de l'activité physique, d'un régime alimentaire équilibré et de bonnes nuits de sommeil.
  • En collaboration avec d'autres écoles publiques et catholiques de la région, Fletcher's Meadow a mené des initiatives sur l'inclusion et la prévention de l'intimidation. En outre, les écoles ont organisé des activités et des conférences communes durant une semaine entière en avril 2012.

Par ailleurs, l'école a offert du soutien aux parents afin de les aider à développer leurs compétences parentales; elle s'est associée à l'Université York pour faire venir des conférenciers qui ont abordé le thème de la préparation à l'éducation postsecondaire. Ces conférences ont attiré 150 parents. En partenariat avec une école voisine, Fletcher's Meadow a organisé une foire sur les collèges et les universités à laquelle 1 000 familles ont assisté.

Les résultats sont impressionnants : Fletcher's Meadow a constaté une nette amélioration du comportement et de l'assiduité de ses élèves. Le nombre de suspensions et d'incidents d'intimidation a diminué alors que le taux de participation des parents au conseil d'école et aux activités scolaires a bondi. Par ailleurs, ces changements n'ont pas été remarqués seulement par l'école, mais aussi par la collectivité. En effet, la ville a récemment choisi Fletcher's Meadow parmi toutes les écoles pour participer à son sommet sur l'économie créative.


Lincoln M. Alexander Secondary School, Mississauga
Peel District School Board

Célébrer la diversité et valoriser la collectivité

La communauté scolaire de Lincoln Alexander était assaillie de problèmes tels que la pauvreté, les bandes criminalisées et les tensions interraciales, auxquels s'ajoutaient un fort roulement de population et un grand nombre de nouveaux arrivants devant apprendre la langue du pays et s'adapter à leur nouvelle vie. Pour relever ces défis, l'équipe responsable du climat de l'école a lancé diverses initiatives sur le climat scolaire et la santé mentale :

  • Un soutien social a été offert aux personnes, aux groupes et aux familles; des groupes distincts ont été formés pour soutenir les garçons de même que les filles afro-canadiennes; un partenariat a été établi avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale, qui offre un programme de santé mentale pour les jeunes.
  • Le programme « Empower Reading » vise à aider les élèves de 9e année ayant un faible niveau de littératie à développer leurs habiletés en lecture.
  • Une équipe de prévention de l'intimidation et d'intervention a organisé des activités de prévention comme la journée chemise rose et une journée du silence et a donné des séances d'information sur les drogues, l'intimidation et la cyberintimidation.
  • Des séances d'information et d'orientation ont été offertes aux parents nouvellement arrivés au pays; un diaporama et une visite en hindi, en panjabi et en anglais leur ont permis d'en apprendre plus sur l'école.
  • Dans le cadre de programmes de développement du caractère, le personnel enseignant a reçu des affiches et des fiches de renseignements sur les traits de caractère à utiliser en classe, ainsi que des cartes postales à envoyer aux parents. Le personnel enseignant choisissait, chaque semaine et chaque mois, des élèves s'étant bien comportés, et leur remettait un certificat. Les lauréats du mois étaient conviés à un petit-déjeuner avec la direction d'école.

Grâce à ces initiatives, l'ambiance de l'école s'est nettement améliorée, et l'optimisme est maintenant palpable. Ce changement d'atmosphère a contribué à réduire les actes de vandalisme et s'est traduit par des espaces communs plus propres ainsi que des interactions plus amicales et respectueuses entre élèves. Une ancienne élève de l'école, qui effectue actuellement un stage à Lincoln Alexander dans le cadre d'un programme de travail social de niveau collégial, se dit témoin d'un changement qu'elle attribue à la volonté « profonde et continue » manifestée par les membres du personnel d'améliorer la sécurité et le bien-être des élèves de l'école et considère comme une « transformation spectaculaire du milieu scolaire ».


Listowel Eastdale Public School et Listowel Central Public School, Listowel
Avon Maitland District School Board

Tout est dans l'attitude

Listowel Eastdale Public School et Listowel Central Public School faisaient toutes deux face à de nombreux défis en matière de résolution de conflits. Comme les élèves d'Eastdale (maternelle à 6e année) poursuivent leur cheminement scolaire à Central (7e et 8e année), il était important que les deux écoles adoptent une approche concertée. Par ailleurs, il était tout aussi important que la formation sur la résolution de conflits soit offerte non seulement au personnel enseignant, mais aussi aux conseils de parents et aux leaders des élèves.

Divers programmes de résolution de conflits ont donc été adoptés :

  • L'initiative « Ignore, Say Stop, Report »a été lancée conjointement par les deux écoles pour apprendre aux élèves de la maternelle à la 8e année les mots à utiliser et les façons appropriées de régler un conflit dans la cour d'école et pour les aider à résoudre les problèmes avant qu'ils ne se transforment en conflits majeurs. En outre, elle encourage les élèves témoins d'actes d'intimidation à signaler ces incidents.
  • L'initiative HOAP (« Honesty, Ownership, Apology, Plan ») s'inscrit en quelque sorte dans le prolongement d'« Ignore, Say Stop, Report » puisqu'elle aide les élèves à discuter de façon constructive pour résoudre les conflits. L'ensemble du personnel enseignant, les infirmières et les parents des deux écoles ont reçu une formation dans le cadre de l'initiative.
  • Listowel Central a mis sur pied une initiative qui visait à former 14 équipes d'élèves de différents âges et niveaux afin de réaliser des activités de développement du caractère portant sur les 10 valeurs mises en avant par le conseil scolaire. Un groupe distinct d'élèves de 8e année remplit les fonctions de leader et anime les rencontres. Chaque fois qu'ils adoptent un comportement positif, les élèves font gagner des points à leur équipe, qui sont ensuite utilisés pour procurer des avantages aux autres, par exemple une participation au programme Grands Frères Grandes Sœurs.

Le climat de ces deux écoles s'est radicalement amélioré. En effet, tant à Listowel Eastdale qu'à Listowel Central, les sondages sur le climat scolaire ont révélé une forte hausse du nombre d'élèves qui se sentaient en sécurité dans leur école. Quant aux parents, ils décrivent l'école comme étant un endroit où eux et leurs enfants n'ont pas peur de demander de l'aide au personnel à divers égards.


Peel Alternative School, Brampton
Peel District School Board

Quand les élèves se rassemblent et créent des liens…

La Peel Alternative School était confrontée à une série de défis uniques. En effet, comme les bâtiments de l'établissement sont répartis sur trois emplacements principaux, il est plus difficile de susciter un sentiment d'appartenance et de créer des liens. De nombreux élèves risquaient, estimait-on, de décrocher, ayant eu auparavant une expérience scolaire négative. L'équipe responsable du climat de l'école a donc créé des programmes qui tenaient compte de ces réalités afin de motiver les élèves et de les aider à créer des liens avec leurs pairs.

Parmi ces programmes, citons :

  • « The Sister Project », une initiative qui permet à des filles de se réunir et de nouer des relations positives, de discuter de leurs préoccupations et de développer un esprit critique sous la direction de membres du personnel féminin.
  • « I Am BELLA » (BELLA est l'acronyme anglais des valeurs du groupe : belle, instruite, affectueuse, émancipée et douée) est un groupe pour les filles à risque offrant des ateliers d'arts animés par un conférencier dynamique.
  • Le groupe « I Am REAL » (dont l'acronyme signifie : respectueux, instruit, doué et affectueux) est le pendant masculin d'« I Am Bella ». Dirigé par deux animateurs invités, ce groupe se réunit périodiquement avec les deux premiers groupes pour discuter de ce que représente pour eux une relation saine.
  • Un modèle d'apprentissage flexible a été mis sur pied pour permettre aux élèves d'apprendre à leur propre rythme. Le personnel enseignant a fourni aux élèves du counselling individuel, des séances de tutorat supplémentaires et des repères personnels. Il a également fait le suivi des progrès des élèves en communiquant fréquemment avec eux et leurs parents par téléphone.

Au cours des deux dernières années, de nombreuses améliorations ont été observées dans cette école; un plus grand nombre d'élèves obtiennent leur diplôme, et on remarque qu'ils accumulent beaucoup plus de crédits. Durant cette même période, les incidents violents signalés ont diminué, tandis que le nombre d'élèves participant aux activités et fréquentant les clubs scolaires a augmenté.

Ces résultats sont la preuve que les élèves éprouvent un sentiment d'appartenance plus fort envers leur école et qu'ils développent un meilleur sens des responsabilités relativement à leur éducation. Un parent a décrit l'expérience de son enfant comme marquante et applaudit l'important travail individuel accompli avec les élèves.


Pine Ridge Secondary School, Pickering
Durham District School Board

Je suis qui je suis

Le décès tragique de Mitchell Wilson, un élève de 6e année de Pickering atteint de dystrophie musculaire qui s'est suicidé après avoir été victime d'un vol qualifié en pleine rue, a incité la communauté scolaire dévastée à lancer une campagne intitulée I Am Who I Am à l'automne 2011. L'objectif de cette campagne consistait à amasser des fonds au profit des personnes atteintes de dystrophie musculaire, à célébrer l'acceptation et la diversité et à prévenir l'intimidation.

Depuis, Pine Ridge a participé à de nombreuses initiatives visant à accroître l'empathie chez les élèves et à les sensibiliser à la justice sociale. L'école a également renforcé son programme de développement du caractère, qui contribue à créer un milieu scolaire empathique et inclusif. Parmi ces initiatives, citons :

  • Une campagne de collecte de vêtements d'hiver pour les communautés des Premières nations du Nord qui en ont besoin.
  • Un camp pour élèves où de futurs leaders participent à des activités qui développent leur esprit d'équipe et leur leadership, ainsi qu'à des séances de remue-méninges.
  • Diverses activités organisées par le conseil école-communauté à l'intention des parents et mettant en vedette des conférencières et conférenciers abordant un sujet de circonstance. Par exemple, l'une des conférences visait à informer les parents sur les coûts des études postsecondaires et la façon de s'y préparer. Les commentaires reçus étaient si positifs qu'une deuxième séance a été organisée pour aider les parents des élèves de 9e année à planifier leurs finances.

La mère d'un jeune fréquentant Pine Ridge a souligné que la campagne I Am Who I Am faisait honneur à la mémoire de Mitchell Wilson, puisqu'elle avait rallié toutes les écoles de Pickering sous la bannière de la compréhension et du respect de tous. Elle a aussi fait remarquer qu'un grand nombre d'écoles élémentaires et secondaires avaient emboîté le pas en menant des initiatives connexes, et que les notions d'acceptation et de bonté étaient au cœur des conversations dans toute la ville.


Sir Frederick Banting Secondary School, London
Thames Valley District School Board

L'égalité des chances pour tous les élèves

Les élèves qui fréquentent l'école Sir Frederick Banting sont issus de divers milieux socioéconomiques : certains viennent tout juste d'arriver au Canada et ne parlent pas la langue; d'autres vivent dans des habitations à loyer modéré et font face à la pauvreté, à la toxicomanie et à des parents absents; d'autres encore font partie des classes moyenne et supérieure et ont des parents qui s'impliquent beaucoup. C'est pourquoi l'école souhaitait offrir à tous ses élèves l'égalité des chances et un milieu inclusif.

L'équipe pour la sécurité dans les écoles a affronté ces difficultés à l'aide des initiatives suivantes :

  • Le programme « We Belong at Banting » favorise la transition saine et en douceur des élèves vers le secondaire au moyen d'activités sociales et scolaires.
  • Le « Wildcard Event » est une activité de leadership d'une journée suivie d'une nuit à l'école pour les élèves de 8e année qui fréquenteront l'école l'année suivante. Pour se préparer à diriger cette activité, 90 élèves du cycle supérieur de Banting ont participé à une séance de réflexion. Ils ont assumé plusieurs rôles, y compris celui de « développeur de compétences » en animant des activités brise-glace, des jeux de groupe et plus encore.
  • La campagne « UpStander » est une initiative menée par les élèves dans le cadre de laquelle les leaders de l'école ont visité chaque classe pour encourager leurs camarades à signer une promesse de non-intimidation. Ces documents ont ensuite été placés bien en vue sur la porte de chaque classe et dans le hall de l'école.
  • Un partenariat avec la Société St-Léonard afin d'offrir au personnel scolaire une formation sur les pratiques de réhabilitation qui consistent à assumer la responsabilité du comportement négatif et à élaborer des plans pour réparer le mal qui a été fait. Le personnel continue d'acquérir des connaissances et des compétences à cet égard en participant à des réunions mensuelles.

L'école Banting a noté d'importantes améliorations depuis la mise en œuvre des initiatives, et la vaste majorité des élèves considère le climat de l'école comme positif. L'une des élèves a même indiqué qu'elle était fière de fréquenter une école spéciale qui fait la promotion de l'acceptation et qu'elle croyait que c'était grâce à toutes les ressources offertes pour aider les élèves à résoudre leurs conflits que l'intimidation était quasi inexistante dans l'école.


St. Ursula Catholic Elementary School, Brampton
Dufferin-Peel Catholic District School Board

Une communication améliorée mène à des changements positifs

L'école voulait informer le personnel et les parents des différentes façons de créer un climat scolaire plus positif et leur faire part de ses idées pour y parvenir. Son comité du climat positif a donc élaboré plusieurs initiatives visant à accroître les connaissances et les compétences du personnel et à améliorer la participation des parents, dont voici certains exemples :

  • « One Sacred Community : A Focus on Moral Literacy » (une communauté sacrée : mettre l'accent sur la littératie morale),est une ressource à l'intention du personnel qui renferme des stratégies pour bâtir un milieu scolaire positif et un plan détaillé pour guider l'élaboration d'une vision commune de la littératie morale au sein de l'école.
  • Des assemblées sur l'esprit scolaire et le développement du caractère qui permettent à l'ensemble de l'école de se pencher sur le travail accompli pour créer un climat positif et de célébrer les réussites à cet égard. Chaque assemblée mensuelle porte sur un trait de caractère différent, par exemple la foi, l'empathie ou le respect, et comprend divers éléments : prière, littératie, reconnaissance et réalisations.
  • Des ateliers et des conférences sont offerts sur divers sujets, y compris les écoles sécuritaires, l'éducation de l'enfance en difficulté et l'encadrement que les parents doivent offrir à leurs enfants lorsqu'ils fréquentent l'école intermédiaire. L'école a établi des partenariats avec le Canadian Safe School Network, les services de police locaux ainsi que les responsables d'un projet pilote sur la santé mentale chez les jeunes et d'autres programmes. Ces activités ont fait de l'école une plaque tournante pour favoriser la participation des parents et de la collectivité.

Les efforts de l'école ont porté leurs fruits puisque St. Ursula est maintenant perçue comme un modèle et un chef de file dans la collectivité en ce qui a trait à la création d'un climat scolaire sécuritaire et inclusif. Un sondage sur le climat réalisé à l'école St. Ursula a permis de déterminer que la vaste majorité des élèves se sentaient en sécurité en tout temps ou la plupart du temps. En outre, les changements positifs ont eu une incidence même à l'extérieur des murs de St. Ursula, puisqu'un grand nombre d'enseignantes et enseignants ont expressément demandé à travailler dans cette école.


St Jean de Brébeuf Catholic Secondary School, Hamilton
Hamilton-Wentworth Catholic District School Board

Promotion d'une culture fondée sur l'empathie

L'école St. Jean de Brébeuf voulait adopter une approche proactive pour promouvoir une culture scolaire fondée sur l'empathie. La meilleure façon d'y parvenir consistait à être à l'écoute de la communauté scolaire, composée en grande partie d'immigrants nouvellement arrivés au Canada qui devaient s'adapter à leur nouvelle vie et faire face à des défis comme la pauvreté et les barrières linguistiques. Pour atteindre son but, l'école a mis sur pied les initiatives suivantes :

  • Un club de petit-déjeuner qui sert plus de 100 élèves, quatre jours par semaine.
  • Une classe mobile d'approche pour les dons de nourriture, de vêtements et d'autres articles indispensables à l'intention des familles dans le besoin.
  • Une campagne de collecte d'uniformes scolaires en juin.
  • Un programme de justice réparatrice pour la résolution de conflits organisé en collaboration avec deux conseils scolaires locaux, les services de police, la ville et la Société John Howard. Les « cercles de justice réparatrice » de l'école ont contribué à réduire les conflits entre les membres de la communauté scolaire.
  • Un partenariat avec les travailleuses et travailleurs d'établissement dans les écoles afin d'aider les familles nouvellement arrivées au Canada à inscrire leurs enfants à l'école et à s'acclimater.

Ces initiatives ont radicalement changé le climat de l'école et le rendement des élèves. Au cours des deux dernières années, tant les suspensions que les absences ont diminué de façon notable. En outre, le rendement des élèves s'est nettement amélioré; les résultats aux tests de l'OQRE sont désormais supérieurs à la moyenne du conseil scolaire et de la province. L'école croit que la promotion de l'empathie, de la justice réparatrice et de la participation des parents a joué un rôle dans cette réussite.