Recherche en éducation

Organisme Our Kids Network

Transcription <a href="/fre/research/network.html#trans" title="http://www.edu.gov.on.ca/fre/research/network.html#trans" style="display:none;">Transcription</a>

Mobile

Transcription

JACKIE OXLEY : Le but du partenariat est de rassembler les principales organisations de la région de Halton qui s'emploient à promouvoir le sain développement des enfants et des jeunes du comté.

MARYBETH JONZ : Afin de permettre la prestation universelle des services aux enfants, mais aussi de s'assurer que les partenaires travaillent ensemble et répondent aux besoins précis de la communauté, et d'éviter la duplication des services.

NARRATION:
Our Kids Network est un collectif multisectoriel, pluridisciplinaire et sans but lucratif qui travaille à l'épanouissement des enfants de Halton. Le modèle de prestation intégrée des services du réseau Our Kids est une initiative reposant sur un riche ensemble de données locales sur les besoins des enfants et des communautés, et sur des pratiques éprouvées en matière de développement des enfants et des jeunes.

Les partenaires régionaux qui ont établi un protocole de services intégrés sont :

le conseil scolaire de district catholique de Halton
le Reach Out Centre for Kids (ROCK)
la Société d'aide à l'enfance de Halton
le conseil scolaire de district de Halton
les Services de santé et Services sociaux et communautaires de la région de Halton
les Services policiers régionaux de Halton
l'organisme Transitions for Youth

JACKIE : Il y a longtemps que les sept grands partenaires régionaux travaillent ensemble, et qu'ils savent et comprennent comment les organisations, les politiques et les mandats de chacun influent sur notre capacité d'aller de l'avant. Je crois que l'un des facteurs clés de notre alliance a été notre démarche initiale pour comprendre la nature du mandat de chacun, et les défis et obstacles qu'ils affrontaient.

SHELLEY LOTHIAN : Nombre des politiques financières ne soutiennent pas l'intégration des services, de sorte qu'il est très difficile pour les partenaires de secteurs différents de partager leurs ressources. Alors, pour contourner en partie le problème, nous avons rédigé une entente plus officielle sur la façon dont nous allions travailler ensemble, qui nous a permis de partager certaines des ressources d'importance cruciale pour aller de l'avant.

RICK MACDONALD : Les partenaires se sont engagés à fond pour que fonctionne l'Our Kids Network, et c'est ce qu'il faut faire. Il faut en quelque sorte oublier son ego et ses limites territoriales pour envisager le bien commun pour toute la région de Halton.

Nouvelle NARRATION :
Le réseau est un chef de file en Ontario, tant pour ses sondages auprès des communautés et ses outils de transfert du savoir que pour son modèle d'intégration des services. Le travail du réseau à ce niveau a permis le partage d'énormément de données et la publication d'indicateurs de rendement. Le bulletin d'évaluation A Vision for Children in Halton donne 40 indicateurs de bien-être des enfants, comme le pourcentage d'enfants à risque et le degré de préparation à débuter l'école à 5 ans.

Des rapports de profil des quartiers ont également été créés pour montrer le degré de risque des enfants et des jeunes par rapport aux ressources communautaires.

MARYBETH : Nous partageons nos données, et c'est parce que nous avons un protocole de recherche. Et, d'après moi, cela a eu un effet phénoménal sur nos progrès.

JACKIE : Je crois que la clé du point de vue de la recherche et de l'évaluation, c'est que cela nous donne des preuves sur lesquelles baser nos décisions.

RICK : Ce que nous avons appris en fait, c'est d'agir en fonction de résultats éprouvés et de bien examiner les données recueillies par le réseau. Cette démarche précise notre orientation et nous fait acheminer nos ressources là où elles seront le mieux utilisées.

NARRATION :
Le réseau a créé des carrefours de quartier (dans des écoles) pour soutenir les enfants, les jeunes et les parents habitant la région de Halton.

JACKIE : Nous avons trois carrefours en ce moment : un dans Aldershot, un autre dans Milton Ouest et l'autre dans Acton. Le fait d'avoir des carrefours en milieu scolaire permet aux divers organismes d'offrir beaucoup de leurs programmes au sein de la communauté, puis de pénétrer dans l'école, pour ensuite profiter de la participation et de l'appui de l'école et des programmes et services scolaires. Il arrive souvent que les enseignants de l'école qui voient qu'un enfant a besoin de vêtements ou qu'une famille a besoin d'aide médicale ou de lunettes, par exemple, descendent au carrefour pour voir ce qu'il y a de disponible.

NARRATION :
Les réalisations du réseau Our Kids sont significatives :
protocole d'entente de partenariat
charte des droits des enfants et des jeunes de Halton
élaboration collaborative de trois principaux instruments de sondage
élaboration et distribution de A vision for Children in Halton
formation de 200 partenaires communautaires sur l'utilisation des indicateurs pour améliorer les résultats.

Le réseau a remporté le Prix international de l'innovation communautaire 2008 pour les changements positifs qu'il a accomplis dans la communauté et le pouvoir des indicateurs comme moteur de ces changements.

SHELLEY : Eh bien, je crois que la leçon la plus importante que j'ai apprise, c'est qu'on débute là où la communauté et les gens font preuve de passion. J'ai découvert qu'il y a beaucoup de passion chez les gens, et qu'il faut commencer par utiliser cette passion pour les inciter à avancer, et que les gens semblent continuer dans cette veine au fil des réussites qui surviennent autour d'eux.

RICK : Et j'ajouterais que Halton est le seul endroit où nous avons réussi à obtenir un tel degré de coopération pour mettre ce genre d'initiative sur pied. Cela a vraiment été une source d'inspiration pour nous tous.

MARYBETH : Je crois que c'est pas mal facile de comprendre les avantages d'agir en partenariat. Et les ressources qu'on épargne. Personne ne devrait faire et refaire les mêmes recherches sur les mêmes enfants, les mêmes familles. On le fait une fois, on communique les résultats aux autres et chacun en tire le meilleur avantage possible.

JACKIE : Ce partenariat fonctionne parce qu'il nous tient à cœur, que nous avons un but commun de favoriser le sain développement des familles, des quartiers et des écoles. Personne n'est propriétaire d'une partie de l'initiative. On travaille ensemble et on profite des compétences et des talents de tous les membres du réseau dans un objectif commun : la santé de Halton.