Le Groupe de travail sur la baisse des effectifs

Foire aux questions

En quoi consistait la tâche du Groupe de travail sur la baisse des effectifs?

Le Groupe de travail sur la baisse des effectifs était chargé d'évaluer l'efficacité des soutiens actuels liés à la baisse des effectifs et aux petites écoles rurales. Le gouvernement fournit des fonds pour atténuer l'impact de la baisse des effectifs et tient à s'assurer que les conseils et le financement ainsi offerts aux conseils scolaires produisent les effets voulus.

Comment les membres du Groupe ont-ils été sélectionnés?

On a sollicité des personnes reconnues pour leur expertise dans leurs domaines respectifs. La majorité des membres sont des cadres supérieurs des conseils scolaires qui sont confrontés quotidiennement aux difficultés résultant de la baisse des effectifs.

Les membres viennent de toutes les régions de l'Ontario et représentent les systèmes d'éducation francophone, anglophone, public et catholique. Un représentant de l'administration municipale fait également partie du Groupe, pour tenir compte des rapports qui existent entre école et collectivité.

Comment le Groupe de travail a-t-il élaboré son rapport?

Le Groupe de travail a consulté des partenaires clés en éducation sur les meilleures idées et pratiques pour garantir que les élèves bénéficient de l'appui voulu, alors même que leurs rangs diminuent.

Le Groupe a également examiné la documentation, les politiques et les programmes des autres instances, en recherchant aussi le point de vue des principaux partenaires en éducation sur les pratiques exemplaires en place actuellement dans les conseils scolaires.

Le Groupe de travail a aussi étudié les possibilités de coopération entre les écoles, les organismes communautaires et les organismes de service public. Ce genre de coopération pourrait aider à accroître la vitalité et l'efficience des petites écoles.

Y aura-t-il un moratoire sur les fermetures d'école pendant que le gouvernement met en œuvre le rapport du Groupe de travail?

Le gouvernement n'institue pas de moratoire sur les fermetures d'école. Les décisions relatives aux immobilisations scolaires continuent de relever des  conseils scolaires. Grâce aux directives actuelles, les conseils peuvent collaborer avec leur communauté pour déterminer la meilleure façon de soutenir leurs élèves en fonction de la valeur de l'école pour les élèves, le conseil, la communauté et l'économie locale.

En raison des changements démographiques et de l'évolution des pratiques éducatives, les conseils scolaires doivent examiner leurs installations de façon continue. En suivant cette démarche consultative, les conseils scolaires continueront à prendre les décisions relatives au nombre, à l'emplacement et à la composition de leurs écoles.

Le gouvernement a-t-il l'intention de mettre en œuvre les recommandations du Groupe de travail?

Le gouvernement entend agir rapidement pour envisager la mise en œuvre des recommandations du rapport qui peuvent être réalisées dans le cadre des exigences et des ressources courantes. La baisse des effectifs est un problème collectif qui nécessite des solutions communes. Nous collaborerons donc avec les conseils scolaires, les municipalités, les ministères de la province et les autres paliers de gouvernement afin d'appuyer les changements nécessaires en matière d'éducation.

Les recommandations dont l'application exigerait de nouvelles politiques ou ressources feront partie des discussions entre le ministère de l'Éducation et ses partenaires dans le cadre des examens annuels et de l'affinement des subventions pour l'éducation.

Sections