Financement des écoles - Un guide à l'intention des parents

Pour répondre aux besoins locaux

Le financement accordé a augmenté au cours des dernières années pour subvenir à de nouveaux programmes ciblant le rendement des élèves et pour venir en aide aux conseils scolaires qui font face à une augmentation de frais. Grâce à ce financement, les conseils scolaires ont pu engager plus d'enseignants, diminuer l'effectif de classes, remettre en état les bâtiments d'écoles et acquérir des manuels et des fournitures scolaires.

Le gouvernement apporte également des modifications à la formule de financement pour qu'elle soit mieux adaptée aux besoins locaux. C'est très important car les écoles, les conseils scolaires et les régions de la province ont tous des besoins et des défis qui leur sont propres. Un financement équitable ne signifie pas nécessairement « le même » financement.

Chaque collectivité est différente et c'est aussi le cas pour chaque élève

Les besoins d'un grand conseil scolaire urbain peuvent être différents de ceux d'un conseil scolaire rural de plus petite taille. Les besoins des conseils scolaires de langue française et de langue anglaise peuvent aussi différer. Et le nombre total d'élèves à une école changera en fonction de l'arrivée et du départ des familles dans la collectivité.

La province procure un financement adapté aux besoins véritables des conseils scolaires et des élèves. Le financement est aussi géré avec soin pour vérifier s'il est bien dirigé vers les domaines qui en éprouvent le plus grand besoin.

Amélioration de la formule de financement

La formule de financement pour l'éducation en Ontario s'évolue et s'améliore constamment. Pour suivre l'évolution des besoins des élèves et des collectivités, la formule du financement est constamment raffinée et révisée.

Chaque année, le ministère de l'Éducation organise des discussions avec des partenaires en éducation à travers la province pour s'assurer que la formule de financement répond bien aux besoins des conseils scolaires, des écoles et des élèves. Mais le rendement des élèves, qui est la seule véritable mesure de notre succès, demeurera la base des décisions de financement futures.