Investissements en immobilisations – Amélioration des écoles de l'Ontario

De meilleurs bâtiments favorisent un meilleur apprentissage, au bénéfice des élèves de l’Ontario.

Depuis 2003, la province a fourni un financement en immobilisations d’environ 16,3 milliards de dollars aux conseils scolaires pour qu’ils puissent construire près de 810 écoles et entreprendre plus de 780 projets d'agrandissement et de rénovation. De ce financement, la somme de près de 5,5 milliards de dollars sert à répondre aux besoins en réfection des écoles.

La province a commencé à fournir plus de 12 milliards de dollars aux conseils scolaires, répartis sur une période de 10 ans, pour les aider à construire des écoles dans les régions à forte croissance, à améliorer l'état des écoles existantes et à entreprendre des projets visant à réduire l'espace excédentaire en regroupant des écoles.

Investissements en immobilisations prioritaires

Les écoles et les agrandissements modernes favorisent le rendement et le bien-être des élèves.

Depuis le lancement du Programme d'immobilisations prioritaires en 2011, le Ministère a fourni plus de 3 milliards de dollars en financement aux conseils scolaires en vue d'appuyer la construction de 198 installations scolaires ainsi que l'agrandissement et la rénovation de 191 installations dans des écoles existantes. La réalisation de ces projets d'immobilisations prioritaires a permis de gérer la croissance des effectifs, d'appuyer la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein, de remplacer des écoles en mauvais état et d'appuyer des regroupements d'écoles.

Ce financement comprend le montant alloué aux conseils scolaires en octobre 2016, qui s'élève à 474 millions de dollars, en vue d’appuyer la construction de 28 écoles ainsi que 23 projets de rénovation majeure.

Réparation et réfection des écoles

En juin 2016, le Ministère a annoncé un financement de 1,1 milliard de dollars sur deux ans à consacrer aux projets de réparation et de réfection des écoles. Cet investissement servira à faire des améliorations nécessaires à des composantes clés des bâtiments afin d’assurer la sécurité des élèves et d’améliorer l’efficacité énergétique, notamment les toitures, le système de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air et les systèmes d’électricité et de plomberie. Il permettra également d’améliorer radicalement des éléments plus visibles des écoles qui influent sur le bien-être des élèves et la confiance du public, notamment les revêtements de sol, les murs, les plafonds et les terrains de jeu. Ce financement s’ajoute à un investissement actuel de 1,6 milliard de dollars sur les deux prochaines années visant à s’assurer que les écoles de l’Ontario sont maintenues en bon état. Il s’agit d’un engagement qui fait suite au programme d'amélioration de l'état des écoles d'une valeur de 450 millions de dollars sur trois ans, qui a été instauré en 2011, et il représente le plus important investissement dans la réfection des écoles depuis près d'une décennie.

Le gouvernement de l’Ontario s’est engagé à accroître la transparence des investissements inégalés qu’il fait dans les infrastructures scolaires afin que les Ontariennes et les Ontariens puissent en constater l’importance et qu’ils aient conscience des résultats à long terme. C’est dans ce contexte que le ministère de l’Éducation publie l’indice de l’état des installations.

Immobilisations pour les services de garde d’enfants

Pour répondre aux exigences d’une province en pleine croissance et en évolution, le gouvernement de l’Ontario a annoncé dans le discours du Trône de septembre 2016 un important investissement visant à améliorer les services de garde d’enfants.

À partir de 2017 et sur une période de cinq ans, l’Ontario contribuera à la création de 100 000 nouvelles places dans les services de garde agréés pour les poupons, les bambins et les enfants d’âge préscolaire, ce qui viendra doubler la capacité actuelle pour les enfants de 0 à 4 ans.

À ce titre, la première mesure du gouvernement a été d’injecter 65,5 millions de dollars pour la création de quelque 3 400 nouvelles places en services de garde d’enfants dans les écoles de la province en 2016.

Depuis 2003‑04, la province a doublé le financement des services de garde d’enfants, pour le porter à plus d’un milliard de dollars par année. L’Ontario compte maintenant près de 390 000 places en services de garde agréés, ce qui représente une augmentation de plus de 108 %.

Carrefours communautaires

L'Ontario investit actuellement près de 90 millions de dollars dans les carrefours communautaires. Ces fonds serviront à accroître les services de garde et les services de soutien aux enfants et aux familles offerts dans les écoles et à améliorer l'accès des installations scolaires à des fins communautaires.

En plus de ces investissements, des modifications réglementaires favorisant la création de carrefours communautaires dans les écoles entreront en vigueur le 1er septembre 2016. Ces modifications élargiront la liste des organismes publics ayant priorité, devant le marché libre, sur les biens immeubles excédentaires que les conseils scolaires mettent en vente ou en location. Ces organismes disposeront aussi de plus de temps pour soumettre une offre, ce qui permettra d'améliorer la possibilité d'utiliser ces espaces de façon continue à des fins communautaires.

Maternelle et jardin d'enfants à temps plein

Depuis 2010, le gouvernement a accordé environ 1,5 milliard de dollars en fonds d'immobilisations pour appuyer la maternelle et le jardin à temps plein. Les conseils scolaires se servent de ce financement pour créer les salles de classe supplémentaires nécessaires et leur fournir le matériel de base. Ainsi, par le biais d'agrandissements et d'importants travaux de réaménagement, près de 3 500 nouvelles salles de classe sont créées dans 3 675 écoles.

En bref :

  • Il y a en Ontario plus de 4 900 écoles financées par les fonds publics (4 000 au palier élémentaire et 920 au secondaire).
  • Ces écoles représentent une superficie de 280 millions de pieds carrés (2,2 millions de places).
  • Les écoles élémentaires et secondaires de l'Ontario entraînent des coûts énergétiques importants – près d'un demi-milliard de dollars par an.