Examen du Peel District School Board

Le 30 décembre 2019

L'honorable Stephen Lecce
Ministre de l'Éducation
438, avenue University, 5e étage
Toronto (Ontario)  M7A 1N3

Monsieur le Ministre,
Nous vous envoyons cette lettre en réponse à votre demande de bilan provisoire de l'examen du Peel District School Board (PDSB). Nous y présentons notre approche initiale, un exposé sommaire des parties prenantes avec lesquelles nous avons communiqué, nos observations préliminaires des thèmes généraux qui ont résulté des discussions tenues jusqu'à présent et les prochaines étapes que nous nous proposons de suivre.

Informations générales sur le PDSB

Le PDSB est le deuxième plus grand conseil scolaire de langue anglaise en Ontario, et au Canada. Il accueille plus de 155 000 élèves dans 257 écoles (217 écoles élémentaires et 42 écoles secondaires) réparties dans les municipalités de Brampton, de Mississauga et de Caledon. De plus, le PDSB est l'un des principaux employeurs de la région de Peel, avec environ 17 000 membres de personnel enseignant et administratif. Il est gouverné par 12 conseillères et conseillers scolaires qui sont élus pour un mandat de quatre ans, et il compte deux élèves conseillers qui sont élus tous les ans.

La population étudiante du PDSB est d'une grande diversité. Le recensement le plus récent mené par le PDSB a indiqué que plus de 160 origines ethniques et culturelles sont représentées dans les écoles secondaires de ce conseil. Voici les résultats selon les élèves qui se sont auto-identifiés comme ayant une seule origine raciale : Asie du Sud (45,3 %), Blanc (16,8 %), Noir (10,2 %), Moyen-Orient (5,6 %) Asie de l'Est (5,4 %). De plus, quelque 6,7 % des élèves du secondaire s'identifient comme ayant des origines multiples. À l'instar de la région de Peel, 0,7 % des élèves du secondaire s'auto-identifient comme étant d'une Première Nation, métis, inuit ou d'une autre identité autochtone.

Au sein du PDSB, on dénombre plusieurs initiatives en matière d'équité qui sont à différentes étapes de développement et de mise en œuvre, confiées à divers membres du personnel occupant une variété de postes au sein de l'organisation. Mentionnons, entre autres, l'initiative We Rise Together, qui appuie l'expérience éducative des élèves noirs, et l'initiative The Journey Ahead, qui favorise les pratiques d'embauche et de promotion équitables. Par ailleurs, depuis le mois de décembre 2018, le PDSB a un conseiller en matière de droits de la personne et d'équité.

Réponse initiale à l'examen du PDSB

L'annonce de l'examen du PDSB a généré une réaction positive. Les parties intéressées, qu'il s'agisse des élèves, des parents, des éducateurs, des membres du personnel, des administrateurs principaux, des conseillers scolaires ou des membres de la communauté, ont toutes convenu que l'examen était une intervention indispensable en vue de mieux comprendre la dynamique difficile et complexe qui s'opère au sein du PDSB et de sa communauté. Même si nous avons constaté un certain scepticisme, notamment au sujet de la composition initiale de l'équipe chargée de l'examen, la communauté du PDSB s'est montrée favorable à l'examen. On nous a dit qu'on s'attendait à ce que cet examen aide le PDSB à améliorer sa transparence et à s'engager plus résolument à fournir des environnements d'apprentissage et de travail inclusifs où tous les élèves et membres du personnel se sentent respectés. On s'attend largement à ce que les résultats de l'examen contribuent à créer un meilleur sens de responsabilité partagée et à prendre des mesures qui renforceront la responsabilisation afin de défendre les principes d'équité et de droits de la personne à tous les niveaux au sein du PDSB. Par là même, il sera possible de jeter des bases pour apporter des changements positifs en adoptant une approche complète et pérenne en matière de leadership, de gouvernance, de ressources humaines, de racisme anti-Noirs et d'autres formes de discrimination. Les membres de la communauté nous ont dit en grand nombre qu'ils souhaitaient trouver une approche innovante pour combler les écarts dans les résultats en matière d'éducation et d'emploi au sein du PDSB ainsi que pour améliorer les relations entre le conseil scolaire et la communauté.

Le public a montré un vif intérêt à participer à l'examen. À ce jour, nous avons reçu plus de 350 demandes d'entrevues et de mémoires par courriel, par la poste et par téléphone. En décembre, au début de l'examen, nous avons mené plus de 30 entrevues avec des particuliers et des groupes, pour un total de plus de 50 personnes, tenues à divers emplacements dans la région de Peel et à Toronto. Certains membres de la communauté, notamment dans les communautés noires, ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de la démarche suivie, avançant qu'une approche plus complète, hautement consultative et conciliatrice serait plus à même de révéler la dynamique structurelle problématique installée au sein du PDSB. À notre avis, l'approche actuelle permettra de cerner les structures et la dynamique problématiques et d'orienter le PDSB vers une nouvelle direction au moyen des recommandations que nous formulerons pour mettre en œuvre des changements substantiels au sein du PDSB. Nous sommes conscients que cela ne répondra pas au désir exprimé par la communauté de voir des consultations plus approfondies et plus étendues qui feraient ressortir la vérité – mais à notre sens, cela relèverait d'un autre mandat.

Commentaires recueillis jusqu'à présent

Nous avons reçu des mémoires et des commentaires oraux d'un grand nombre de particuliers et de groupes qui ont présenté diverses perspectives à l'égard des sujets couverts par la portée de l'examen. De plus, nous avons pris connaissance de documents, de procès-verbaux de réunion, de politiques du conseil scolaire et d'autres informations. Nous avons invariablement entendu des récits douloureux faisant état d'expériences traumatisantes dans les écoles et les communautés scolaires qui témoignent des disparités systémiques et historiques entre, et parmi, les groupes ethniques et culturels concernant l'accès aux programmes et aux services, le rendement scolaire, la transition à l'éducation postsecondaire et au milieu du travail, l'embauche et la promotion, ainsi que les mesures disciplinaires en matière d'éducation et d'emploi. Les récits que nous avons entendus traduisent une absence totale de respect dans les relations par l'exercice de comportements comme la marginalisation, la discrimination, la différence d'attitude et le harcèlement. À ce jour, les sentiments exprimés sont liés au leadership, à la gouvernance, aux ressources humaines, au racisme anti-Noirs, à l'islamophobie et à d'autres formes d'inégalités signalées par les élèves, les parents, les éducateurs, les membres du personnel, les administrateurs principaux, les responsables élus et les membres de la communauté que nous avons rencontrés jusqu'à maintenant.

Prochaines étapes

L'équipe d'examen se réjouit de pouvoir compter sur l'expertise d'un nouveau membre, Shawn Richard. Ses connaissances permettront de renforcer l'approche rigoureuse déjà établie. Nous avons prévu de mener des entrevues au mois de janvier pendant 13 jours, incluant les soirées et les fins de semaine, à différents endroits à Brampton, à Mississauga, à Malton, à Etobicoke et à Toronto. De plus, nous avons inclus dans notre nouvelle approche de proximité plusieurs consultations avec des élèves et des parents, menées par un facilitateur.

Conscients de l'urgence de terminer notre examen, il nous sera impossible de rencontrer toutes les personnes ayant exprimé le désir de participer à ce processus, leur nombre étant trop élevé. Nous répondons à toutes les demandes de rencontre reçues par courriel en invitant leurs auteurs à soumettre leurs commentaires par écrit et en leur indiquant expressément que nous nous engageons à lire et à considérer tous les points qu'ils soulèveront. Les recommandations que nous formulerons dans le rapport définitif que nous vous soumettrons tiendront compte du plus grand nombre possible de commentaires reçus.

Manifestement, parmi ses objectifs, l'équipe d'examen souhaite faire des recommandations qui élimineront les obstacles connus entravant les progrès des élèves et du personnel et qui contribueront à créer les conditions nécessaires pour que le PDSB puisse établir, renforcer et maintenir des processus constructifs et transparents qui favorisent la participation de la communauté. Les examinateurs sont convaincus qu'à la conclusion de cet examen, pour que le PDSB puisse retrouver la confiance du public, il faudra qu'il instaure un processus qui permettra aux membres de la communauté de s'adresser directement au conseil scolaire et aux cadres principaux pour « dire ce qu'ils pensent ». Ce processus devra nécessairement être à long terme et le Ministère devra en assurer le suivi.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'assurance de notre haute considération.

signature d'Ena Chadha

Ena Chadha
Examinatrice du PDSB

signature de Suzanne Herbert

Suzanne Herbert
Examinatrice du PDSB

signature de Shawn Richard

Shawn Richard
Examinateur du PDSB