École saines : Commotions cérébrales

Information pour les parents, les enseignants et les entraîneurs en milieu scolaire sur la prévention, le dépistage et la prise en charge des commotions cérébrales

Une commotion cérébrale peut résulter d'un coup porté à la tête ou au corps, l'impact entraînant le déplacement rapide du cerveau, d'avant en arrière, dans le crâne.

Les commotions cérébrales sont des blessures courantes dans la pratique des sports, surtout chez les enfants et les adolescents, mais leurs symptômes sont parfois difficiles à détecter et peuvent passer inaperçus. Les commotions cérébrales qui ne sont pas reconnues comme telles et prises en charge comme il convient risquent d'entraîner des lésions cérébrales permanentes ou graves.

Apprenez-en plus sur les commotions cérébrales, notamment sur les sujets suivants :

  • la prévention;
  • le dépistage;
  • la prise en charge et le traitement.

Consultez des ressources et des lignes directrices sur les pratiques sécuritaires pour réduire les risques de blessures chez les enfants et les jeunes durant les activités physiques; voyez notamment les Lignes directrices sur la sécurité en éducation physique de l'Ontario de l'Ophea.

Dernières nouvelles

Le 14 décembre 2017, le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport a annoncé un projet de loi qui, s’il est adopté, imposera des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité des athlètes amateurs, notamment de ceux qui font du sport en milieu scolaire.

Cette loi renforcera les politiques sur les commotions cérébrales déjà en place dans les écoles ontariennes, et conférera au ministère de l’Éducation le pouvoir législatif d’imposer des politiques et des lignes directrices à tous les conseils scolaires.

Le ministère de l’Éducation prévoit organiser des séances d’engagement collectif avec ses partenaires et des groupes d’intervenants en éducation pour examiner sa politique actuelle sur les commotions cérébrales (NPP 158), qui définit les obligations des conseils scolaires, et pour envisager des modifications afin de s’aligner sur le projet de loi.

Ce projet de loi a vu le jour en réponse aux recommandations du Comité consultatif de la Loi Rowan, créé en 2016 pour examiner les recommandations du jury ayant statué sur l’enquête de coroner relative au décès de Rowan Stringer, 17 ans, qui jouait au rugby pour son école secondaire. Le mandat du Comité consultatif était de conseiller le gouvernement sur les questions de prévention et de prise en charge des blessures à la tête.

Ressources additionnelles

Consultez le rapport du Comité consultatif de la Loi Rowan

Note 158 : Politique des Conseils Scolaires sur les Commotions Cérébrales (PDF, 96 ko)