L'apprentissage de l'autonomie

 Sciences familiales


Aperçu

Les sciences familiales permettent aux élèves de comprendre le rôle de la famille dans la société et d'acquérir la confiance en eux-mêmes, les aptitudes aux relations interpersonnelles et la souplesse dont ils auront besoin pour agir de façon appropriée dans un cadre familial et mener une vie familiale harmonieuse dans la société actuelle en évolution rapide (voir le document du ministère de l'Éducation intitulé Sciences familiales, cucles intermédiaire et supérieur, 1987). Les élèves peuvent aussi profiter de ces cours pour mieux comprendre les droits et les responsabilités des membres d'une famille, apprécier des modes de vie et des milieux culturels différents, et acquérir des valeurs personnelles sur les objectifs et les croyances au plan familial. De façon plus pratique, les élèves' peuvent acquérir des compétences touchant la nutrition, la préparation des repas, l'entretien des vêtements, l'entretien ménager et la gestion des finances familiales.

L'un des objectifs essentiels de l'éducation des élèves ayant des troubles du développement est de les préparer à vivre de la façon la plus autonome possible dans leur milieu. La réalisation de cet objectif exige une planification conjointe à long terme de la part de la famille et de l'école. Le programme devrait viser l'acquisition à la fois des aptitudes aux relations interpersonnelles nécessaires à une vie autonome (ou dans un petit groupe familial) et des compétences pratiques nécessaires à une vie personnelle et familiale harmonieuse.

L'apprentissage des compétences familiales pratiques est important pour plusieurs raisons. En apprenant à être de plus en plus autonomes dans les principaux domaines de la vie familiale, les élèves augmentent leur confiance en eux-mêmes et leur sentiment de liberté et sont davantage acceptés dans leur milieu. La maîtrise de certaines tâches domestiques peut également ouvrir des possibilités de carrière.

Au palier élémentaire, les enfants acquièrent un grand nombre de ces aptitudes par le biais du jeu et par la découverte naturelle de leur milieu, par exemple en jouant «à la famille», en collaborant aux tâches quotidiennes à la maison ou à l'école et en s'exerçant à des tâches culinaires. Une approche intégrée peut permettre de regrouper sous un même thème les arts du langage, les mathématiques et l'art culinaire. L'apprentissage de la nutrition peut également faire partie d'un programme d'étude du milieu. Les enfants présentant des déficiences peuvent être intégrés naturellement à ces programmes et travailler en petits groupes avec les élèves non handicapés. Des exercices pratiques additionnels dans certains domaines peuvent être faits dans une classe d'élèves en difficulté.

Au cycle intermédiaire et au cycle supérieur, les élèves peuvent participer aux programmes de sciences familiales. S'il est possible et indiqué de le faire, les élèves peuvent être intégrés au milieu scolaire avec le soutien d'autres élèves ou d'adjoints d'enseignement. Mais comme ils peuvent mettre plus de temps que les autres à maîtriser les aptitudes nécessaires pour acquérir une certaine autonomie au plan familial, il est probablement irréaliste de penser que le simple fait de les faire participer au programme de sciences familiales d'une école secondaire leur permettra d'acquérir les compétences pratiques suffisantes. Ils auront peut-être besoin d'autres séances de formation ou d'un renforcement en classe ou à la maison. En outre, il semble que les élèves qui ont des besoins plus importants soient davantage en mesure d'acquérir les aptitudes nécessaires si elles leur sont présentées dans un conte\te plus naturel.

Au cycle intermédiaire et au cycle supérieur, il est indispensable de planifier le programme des élèves en collaboration étroite avec leur père, leur mère ou une autre personne de leur famille. Il est important de déterminer les aptitudes fonctionnelles correspondant au contexte actuel et aux contextes ultérieurs de l'élève, celles qui lui serviront souvent au cours de la journée ou de la semaine et dont il a besoin dans l'immédiat. Les aptitudes visées devraient aussi être pertinentes au plan social et adaptées à l'âge des élèves. En plus d'apprendre à faire certaines tâches comme préparer un repas, entretenir une chambre ou faire la lessive, les élèves doivent acquérir un ensemble d'aptitudes connexes associées à la communication et à la vie sociale. Ils doivent aussi être sensibilisés aux règles de sécurité.

Cycle de planification

Évaluation préalable et élaboration

Dans les deux premières étapes du cycle de planification, les éducateurs doivent:

  • déterminer les aptitudes les plus importantes que les élèves doivent acquérir de façon à être plus autonomes à la maison;
  • intéresser les parents des élèves à la planification à court terme et à long terme du milieu de vie ultérieur des élèves;
  • déterminer la capacité motrice et les aptitudes intellectuelles et à la communication des élèves, et évaluer leur compétence dans l'exécution de tâches domestiques en vue d'établir les domaines sur lesquels l'apprentissage doit mettre l'accent;
  • déterminer les services de soutien (physiothérapie, bénévolat, etc.) nécessaires à la formation;
  • planifier les changements à apporter au matériel (adaptation des outils de coupe) ou au programme (recettes illustrées) en vue de favoriser la participation intégrale ou partielle des élèves;
  • repérer les risques (couteaux pointus, produits de nettoyage toxiques);
  • déterminer les compétences associées à des possibilités de carrière.

Mise en œuvre et évaluation

Dans les deux dernières étapes du cycle de planification, les éducateurs doivent :

  • présenter le plus possible les compétences à acquérir dans le contexte même où elles seront appliquées (présenter les cours d'art culinaire dans une cuisine, à la maison ou à l'école, plutôt que dans un contexte artificiel);
  • faire participer les autres élèves, si possible, comme modèles à imiter, pour l'interaction sociale et l'aide individuelle;
  • demander la collaboration des parents pour que les élèves mettent en pratique à la maison les compétences acquises;
  • prévoir du matériel adapté aux besoins des élèves présentant des déficiences physiques, pour accroître leur autonomie;
  • modifier le matériel et les fournitures pour les élèves inaptes à la lecture (indicateurs de couleurs ou symboles sur les cuisinières, recettes comportant un langage simplifié et des illustrations);
  • présenter des exercices pratiques permettant de reconnaître les symboles d'avertissement figurant sur les produits ménagers;
  • offrir des possibilités naturelles d'interaction sociale lors des activités;
  • évaluer l'acquisition des aptitudes dans divers contextes (faire la lessive à la maison, à l'école et dans une buanderie automatisée).

Ressources

Ontario, ministère de l'Éducation. Sciences familiales, cycles intermédiaire et supérieur et cours préuniversitaires de l'Ontario. Programme-cadre. Toronto, ministère de l'Éducation, Ontario, 1987.

Ontario, ministère de l'Éducation. Préparation à la vie, cycles intermédiaire et supérieur. Programme-cadre. Toronto, ministère de l'Éducation, Ontario, 1985.

Ontario, ministère de l'Éducation et ministère de l'Énergie. Le vêtement, le logement et l'énergie. Suggestions aux enseignants. Toronto, ministère de l'Éducation, Ontario, 1980.

Etude de cas - Palier élémentaire

Profil de l'élève Luigi, 13 ans, présente des handicaps associés. Il est handicapé visuel et peut distinguer à distance les formes et les objets de couleur pâle et foncée. Il peut distinguer les couleurs et les petits objets si on les met à 30 cm de ses yeux. Il lui est difficile de s'adapter à son environnement en raison de son handicap visuel. Il s'alimente lui-même à la cuiller et va aux toilettes tout seul, mais il doit compter sur une aide considérable pour s'habiller. Luigi communique à l'aide de gestes et de grognements aigus. Il peut suivre des instructions brèves et concrètes. Ses parents désirent qu'il devienne plus autonome dans sa vie personnelle à la maison.

Milieu d'apprentissage Luigi fréquente l'école de sa localité et est inscrit dans une petite classe distincte. Il a besoin d'une aide personnelle de la part d'un adulte ou d'un ami pour effectuer les tâches prévues.

Résultats visés par l'apprentissage Luigi devrait pouvoir :

  • aider au blanchissage des serviettes, après le cours de natation;
  • choisir des vêtements appropriés et les entretenir, avec l'aide d'un ou d'une camarade de 8e année;
  • apprendre à classer ses vêtements pour la lessive, et à plier et à ranger ses vêtements propres.

Programme individuel Luigi peut compter sur les possibilités suivantes :

  • comprendre les notions de similitude et de différence en triant et en classant des vêtements (selon le genre, la couleur, la texture);
  • élargir son vocabulaire et la gamme de ses gestes par le biais d'activités associées au classement des vêtements (voir l'activité précédente);
  • réagir par des actes appropriés à des instructions orales qui lui sont données en phrases de deux ou trois mots;
  • apprendre à reconnaître ses propres vêtements et divers types de vêtements (chaussettes, sous-vêtements, chandails) en interprétant des indices visuels et tactiles;
  • améliorer sa capacité motrice fine en s'exerçant à prendre et à lâcher des vêtements, à les plier, à ouvrir des tiroirs et à suspendre des vêtements propres;
  • accroître son autonomie en lavant des vêtements à la main et en aidant au fonctionnement de la laveuse et de la sécheuse.

Étude de cas - Palier secondaire

Profil de l'élève Nora, 18 ans, est assez autonome et a une bonne f milité d'élocution et un vocabulaire important. Elle peut dire l'heure exacte et compter jusqu'à 20 et elle se rend toute seule à l'école. Elle aime faire la cuisine et peut préparer plusieurs recettes simples. Elle a un excédent de poids de 9 kg et aimerait bien perdre du poids.

Milieu d'apprentissage Nora fréquente une classe d'élèves en difficulté à l'école secondaire locale. Elle est intégrée au programme de sciences familiales de 10e année, qui met l'accent sur la préparation des aliments et la nutrition. Elle est jumelée à une camarade qui l'aide à lire les recettes et à préparer des aliments. Elle prépare également des repas à la maison.

Résultats visés par l'apprentissage Nora devrait pouvoir :

  • apprendre à préparer de façon autonome plusieurs repas équilibrés, à l'aide de recettes adaptées;
  • appliquer ses compétences culinaires à la maison en préparant des repas simples;
  • participer à un programme d'amaigrissement fondé sur de sains principes de nutrition.

Programme individuel Nora peut compter sur les possibilités suivantes :

  • enrichir son vocabulaire sur la nutrition (en apprenant des termes comme protéines, glucides, groupes d'aliments, calories) et sur la préparation des repas (griller, frire, cuire, fouetter, litre, gramme);
  • lire les mots essentiels utilisés dans des recettes illustrées adaptées (noms des ingrédients et des ustensiles, termes associés à la préparation);
  • préparer des listes d'achat d'ingrédients, des fiches personnalisées de recettes, ou des descriptions de repas qu'elle a appris à préparer;
  • améliorer sa confiance en elle-même par le biais d'expériences positives comme l'interaction avec des camarades en préparant un repas, la participation à des échanges sur l'amaigrissement ou la nutrition, et la collaboration avec un ou une camarade de son choix;
  • apprendre à maîtriser son poids et à perdre du poids grâce à un régime et à des exercices, et participer à des cours de conditionnement physique à l'école et dans son milieu;
  • approfondir les notions mathématiques appropriées comme les unités de mesure et les fractions simples;
  • déterminer les températures appropriées du four et la durée de cuisson des aliments;
  • apprendre à représenter sous forme de graphique sa perte de poids.