Stratégie de lecture au primaire

Rapport de la table ronde des experts en lecture, 2003


L'établissement de cibles et de plans d' amélioration

Les écoles efficaces, où la réussite des élèves est à la mesure de leur potentiel, sont celles qui mettent systématiquement l'accent sur l'amélioration continue de l'enseignement et qui axent leurs efforts à l'interne, avec détermination et sans équivoque, sur tout ce qui touche la pédagogie, l'apprentissage et les attentes auxquelles tant les élèves que le personnel enseignant doivent satisfaire en matière de rendement. Une culture de forte « responsabilisation interne » … suscite un ralliement des enseignantes et enseignants autour de leur devoir d'excellence envers les élèves et des améliorations possibles dans ce sens. (Elmore, 2002, p. 20 et 21, traduction libre)

La norme établie par le gouvernement de l'Ontario en matière d'acquisition de la lecture est la même pour l'ensemble des élèves, quels que soient leurs antécédents, leur école ou leur communauté : atteindre un rendement de niveau 3 ou supérieur à la fin de chaque année du primaire. Les enseignantes et enseignants savent que leurs élèves ont besoin d'aide sous différentes formes pour satisfaire à cette norme et qu'il y aura toujours quelqu'un dans leur classe pour qui l'atteinte d'un tel rendement prendra plus de temps que pour les autres. C'est pourquoi leur principal souci est toujours de planifier leur enseignement de manière à fixer des cibles ambitieuses mais réalistes, en consultant les élèves, leurs parents et l'équipe de spécialistes de littératie de l'école.

L'établissement de cibles s'est révélé efficace pour ce qui est de l'amélioration du rendement des élèves et des écoles au Canada, aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni. Il amène les membres du personnel enseignant, du personnel administratif et des conseils scolaires à adopter un rôle actif et vital dans le processus d'amélioration générale.

L'établissement de cibles en lecture s'inscrit dans une stratégie globale d'amélioration du rendement scolaire. Le processus a comme point de départ la collecte et l'analyse par les membres du personnel enseignant et du personnel administratif de données pertinentes sur les élèves de leur école. Cette analyse permet aux enseignantes et enseignants comme à la direction de l'école de cerner les aspects qui demandent une amélioration et de se fixer des cibles judicieuses, concrètes et réalistes en matière de rendement.

L'établissement de cibles réalistes suppose :

  • un travail d'équipe des titulaires de toutes les classes : les bases du rendement en lecture en 3e année et tout au long de la scolarité sont établies au début du primaire. Les écoles ont de meilleures chances de parvenir à une amélioration continue du rendement de leurs élèves si elles favorisent la collaboration des enseignantes et des enseignants de tous les niveaux et une approche collégiale;

  • une gestion efficace des données : les membres du personnel enseignant et du personnel administratif d'une école doivent renforcer leur expertise de collecte et d'analyse des résultats des élèves, afin de pouvoir élaborer des stratégies d'amélioration fondées sur une bonne interprétation de ces résultats. Cela leur permettra d'utiliser le mieux possible les données mises à leur disposition et de repérer les liens directs de cause à effet entre le rendement des élèves, l'enseignement en salle de classe et les pratiques d'évaluation employées à l'école.

Les évaluations à l'échelle de l'école et du conseil

La responsabilité interne, qui vient avant la responsabilité externe, est la condition préalable à tout processus d'amélioration. (Elmore, 2002, p. 20, traduction libre)

Les principales sources de données sur le rendement des élèves sont les activités d'évaluation en salle de classe. L'évaluation de la lecture en salle de classe est décrite plus en détail au chapitre 3.

La comparaison du travail des élèves aux descripteurs de la grille d'évaluation du rendement du programme-cadre de français peut aider les enseignantes et les enseignants, les élèves et leurs parents à se faire une idée plus précise des compétences que les élèves maîtrisent déjà et sur ce qui est nécessaire pour améliorer celles qui ne sont pas maîtrisées. Cette démarche incite les enseignantes et les enseignants, de même que les élèves, à réfléchir, à discuter et à collaborer en tant que partenaires dans le processus d'apprentissage. Elle a par ailleurs pour effet d'axer les méthodes d'évaluation sur les compétences de raisonnement, d'organisation des idées, de communication et de respect des conventions linguistiques.

En plus de l'utilité qu'une évaluation présente pour chaque élève, les données recueillies peuvent servir à l'échelle de l'école et du conseil scolaire de district à :

  • analyser le rendement des élèves en général;
  • réfléchir à la qualité globale de l'apprentissage des élèves de l'école, de même que sur les forces et les besoins de l'élève et des groupes d'élèves;
  • identifier les domaines à améliorer et établir des cibles;
  • planifier les stratégies qui seront mises en œuvre pour atteindre les cibles établies.

Les données peuvent être analysées à l'un ou plusieurs des niveaux suivants :

  • de chaque élève, en faisant régulièrement le suivi de ses progrès;
  • de la classe, en faisant un suivi régulier de tous les élèves d'une classe;
  • de toutes les classes de la même année ou du même niveau de rendement;
  • de toutes les classes du primaire, à intervalles réguliers;
  • de toute l'école;
  • de tout le district.

Là où l'enseignement de la lecture fait l'objet d'un effort concerté à l'échelle de l'école, les enseignantes et les enseignants se communiquent systématiquement les résultats de leurs évaluations en salle de classe, afin de pouvoir comparer leur répertoire d'activités pédagogiques, d'adapter leurs stratégies respectives et de planifier l'acquisition de nouvelles ressources ou l'organisation d'activités de perfectionnement, toujours dans l'optique d'améliorer le rendement des élèves.

Certaines écoles ont l'avantage d'avoir accès à des données se rapportant à tous les établissements qui relèvent de leur conseil scolaire, soit qu'elles aient été recueillies grâce à des instruments d'évaluation mis au point par ce dernier, soit qu'elles aient été produites par cumul des données issues des dossiers que tiennent les enseignantes et enseignants et des bulletins scolaires provinciaux. Par ailleurs, certains conseils établissent des profils de leurs écoles et de leur district qui situent les données d'évaluation dans leur contexte géographique et démographique. Ces données à l'échelle du conseil peuvent aider le personnel enseignant, les spécialistes et la direction des écoles à analyser les progrès de leurs élèves par rapport à ceux d'autres écoles, similaires ou fort différentes.

Les membres du personnel enseignant et administratif admettront facilement qu'à l'heure actuelle certaines écoles obtiennent de meilleurs résultats sur le plan du rendement en lecture. Il importe que cette prise de conscience les incite à régulièrement revoir les méthodes et pratiques en usage dans leurs écoles par rapport à celles qu'emploient les écoles qui ont plus de succès en la matière. Attribuer de moins bons résultats à des facteurs socio-économiques ou autres ne rend service ni au personnel enseignant, ni aux écoles, et encore moins aux élèves. La recherche a prouvé qu'une école peut fort bien obtenir de meilleurs résultats que ceux escomptés a priori d'après les antécédents ou le rendement antérieur de leurs élèves. Les écoles font la différence.

Les évaluations provinciales

La mise en œuvre d'améliorations à grande échelle suppose que les exigences de responsabilité externes se traduisent concrètement en structures, processus, normes et méthodes d'enseignement à l'échelle des écoles et du système scolaire tout entier. (Elmore, 2002, p. 13, traduction libre)

Depuis quelques années, les évaluations du rendement en lecture, en écriture et en mathématiques mises au point par l'Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) sont devenues une source de données provinciales permettant de planifier l'amélioration du rendement scolaire en Ontario. Le personnel enseignant et la direction d'une école discutent des résultats obtenus par celle-ci avec les parents et la communauté, afin de travailler ensemble à l'amélioration du rendement de tous les élèves. Les résultats de l'OQRE entrent en ligne de compte lors de l'élaboration des plans d'amélioration des écoles.

À l'heure actuelle, plusieurs écoles et conseils scolaires se servent des résultats des évaluations de l' OQRE, du Programme d'indicateurs de la qualité en éducation (PIQE) et d'autres données d'ordre démographique pour mieux comprendre leurs particularités et repérer d'autres écoles ou conseils qui leur ressemblent. Cela permet aux conseils et aux écoles de se constituer en réseau en vue d'échanger des renseignements au sujet de leurs plans d'amélioration et de leurs méthodes d'enseignement, de créer du matériel didactique adapté aux caractéristiques spécifiques de leurs élèves et de trouver des moyens pour continuer à progresser.

En Ontario, les résultats des évaluations de l'OQRE servent aussi à surveiller les tendances en matière d'amélioration dans toutes les écoles. Ces résultats sont également pris en considération lors de l'affectation des fonds additionnels que le gouvernement provincial réserve pour certaines écoles ayant besoin d'aide supplémentaire.

Les membres du personnel enseignant et administratif devraient savoir utiliser une variété d'instruments qui produisent des résultats valides et fidèles pour évaluer l'habileté de leurs élèves en lecture, qu'il s'agisse d'instruments utilisant une approche globale, analytique ou fondée sur l'observation de performances complexes. Si les évaluations provinciales nous donnent un aperçu du rendement des élèves à la fin du cycle primaire, les évaluations continues permettent de donner aux élèves une rétroaction sur leur rendement en lecture tout au long du primaire.

Parce que les conseils scolaires de langue française ne disposent que d'un nombre restreint d'instruments en français propices à une telle évaluation, ils doivent compter davantage sur les résultats de l'OQRE pour ce qui est d'évaluer le rendement en lecture de leurs élèves. Cette situation a pour principal inconvénient qu'elle limite les analyses que ces conseils peuvent faire aux données de la 3e année. Étant donné que le dépistage des difficultés en lecture est tout aussi crucial pour les élèves francophones que pour les élèves anglophones, les conseils de langue française doivent se doter d'une gamme plus étendue d'instruments d'évaluation diagnostique.

Les enseignantes et enseignants devraient en principe être en mesure de faire d'assez bons parallèles entre les résultats des évaluations en salle de classe et ceux des évaluations externes. S'il en était autrement, il y aurait lieu d'analyser les résultats des évaluations afin de tirer les divergences au clair, en tenant compte des observations et des suggestions de l'OQRE.

Les plans d'amélioration

La raison d'être de tout système de responsabilisation est d'axer les ressources et les compétences d'un organisme sur l'atteinte d'un objectif particulier. (Elmore, 2002, p. 23, traduction libre)

L'OQRE exige que l'ensemble des écoles et des conseils scolaires adopte un plan d'amélioration et qu'il le mette à jour chaque année. Le plan d'amélioration de l'école devrait inclure des cibles d'amélioration en matière de rendement en lecture et les mesures prévues pour les atteindre. Les conseils et les écoles doivent fonder leurs plans d'amélioration sur la plus vaste gamme possible de données sur la lecture et établir des cibles à court terme pour chaque année d'études.

Les questions ci-après peuvent aider les directrices et les directeurs d'école, ainsi que les enseignantes et les enseignants, à recenser les éléments sur lesquels porter leur attention en priorité au moment d'élaborer ou de revoir le plan d'amélioration de leur école :

  • Le plan tient-il compte de toutes les attentes du curriculum en matière de rendement en lecture?

  • Est-ce que les titulaires de classe s'appliquent bien à mettre en œuvre toutes les composantes d'un enseignement efficace de la lecture afin de consolider l'apprentissage des élèves? (Voir le cadre d'action d'un enseignement efficace de la lecture au primaire à la page 14.)

  • Quelle est la nature des méthodes et des instruments d'évaluation de la lecture utilisés par l'école? À quels intervalles cette évaluation est-elle menée? Comment se fait la collecte des données à l'échelle des classes et de l'école?

  • Les méthodes d'enseignement et d'apprentissage sont-elles satisfaisantes? Les méthodes d'enseignement sont-elles revues en permanence et modifiées s'il y a lieu à la lumière des résultats des évaluations?

  • Les données et les publications provinciales liées aux résultats des tests de l'OQRE sont-elles exploitées le mieux possible?

  • Est-ce que les élèves progressent moins vite dans l'acquisition de certaines habiletés liées à la lecture que dans d'autres (par exemple en ce qui concerne la compréhension en lecture par opposition à la fluidité en lecture)? Y a-t-il des groupes d'élèves qui progressent moins vite que d'autres?

  • Comment l'enseignement de la lecture est-il intégré à celui des autres matières (par exemple sciences, mathématiques, études sociales)?

  • Quelles sont les autres stratégies qu'il serait possible de mettre en œuvre pour motiver davantage les élèves qui risquent l'échec en lecture à vouloir manifestement apprendre à lire?

  • Par quels moyens se fait la création et le maintien de partenariats avec les parents pour assurer aux élèves un soutien uniforme à l'école et à la maison?

  • Le plan d'amélioration de l'école tient-il compte de tous les facteurs pertinents?

La figure 5 énumère les facteurs clés de l'amélioration des écoles. Les directrices et les directeurs d'école et les membres du personnel enseignant sont invités à s'en servir comme liste de vérification lors de l'élaboration, de l'examen ou de la modification du plan d'amélioration de leur école.

Figure 5. Facteurs clés de l'amélioration des écoles
Attentes élevées
  • Favoriser les principes et les attitudes axés sur le rendement.
  • Établir des cibles pour l'école, les différentes années, les classes et chaque élève.
  • Surveiller les progrès du cheminement vers ces cibles.
  • Viser un rendement plus élevé dans les dernières années en établissant des cibles intermédiaires au cours des premières années.
  • Encourager l'apprentissage autonome des élèves.
Qualité supérieure de l'enseignement et de l'apprentissage
  • Constituer un nombre limité de groupes en vue d'une utilisation optimale du temps d'enseignement.
  • Recourir à l'enseignement direct à toute la classe ou à des groupes d'élèves, de même qu'à des leçons structurées.
  • Établir des objectifs précis pour une tranche de temps d'enseignement et communiquer ces objectifs aux élèves.
  • Adapter les tâches, les activités pédagogiques et le matériel didactique au rendement des élèves.
  • Concentrer les efforts sur l'acquisition d'habiletés au rythme des élèves.
  • Prévoir des activités d'apprentissage actif, des possibilités de questionnement et des devoirs productifs à faire à la maison.
Évaluation
  • Utiliser des méthodes appropriées d'évaluation et de consignation des résultats, ainsi que la rétroaction efficace et délimiter clairement les prochaines étapes de l'apprentissage.
  • Assurer le suivi des progrès des élèves à l'aide des résultats de divers types d'évaluations (diagnostique, formative, sommative, globale et analytique ou fondée sur une performance complexe), afin de repérer leurs difficultés et de déterminer quelle aide leur apporter.
Gestion de l'école
  • Adopter des modes d'action à l'échelle de l'école mis en œuvre et appuyés par tout le personnel.
  • Identifier les besoins en perfectionnement professionnel du personnel et y satisfaire.
  • Recourir, s'il y a lieu, à l'enseignement coopératif.
  • Assurer l'application des pratiques en salle de classe et la mise en œuvre des politiques.
  • Assurer le suivi des progrès des élèves au niveau des classes et de l'école tout entière.
  • Mettre en place des possibilités de réseautage et de collaboration pour le personnel enseignant.
  • Concevoir des plans d'action spécifiques, réalistes et pertinents.
Participation des parents
  • Fournir aux parents des renseignements sur le curriculum.
  • Appuyer les parents dans le soutien de l'apprentissage de leurs enfants.


Source : Raising Standards – Setting Targets: Primary Schools Support Pack: Taking a closer look at 5–14 attainment in primary schools, Scottish Office, 2000. Édimbourg, chez l'auteur. Adaptation autorisée.