Stratégie de lecture au primaire

Rapport de la table ronde des experts en lecture, 2003


Le soutien de la direction et de l'administration

Le leadership repose sur des acquis qui mènent à un changement constructif. (Lambert, 1998, p. 5, traduction libre)

Il ne saurait y avoir d'objectif plus important pour les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires de l'Ontario que d'apprendre à lire à l'ensemble de leurs élèves et de leur montrer comment utiliser leur habileté en lecture pour enrichir leur savoir. L'atteinte de cet objectif suppose une étroite collaboration entre les directrices et directeurs d'école, les membres du personnel enseignant, le personnel clé des services administratifs et les surintendantes ou surintendants, de même qu'une volonté continue de la part de toutes ces personnes d'améliorer leurs capacités pour offrir aux élèves le meilleur enseignement possible. La réelle mesure du succès est le rendement en lecture des élèves : les conseils scolaires et les écoles efficaces se servent en permanence des données sur l'évaluation de ce rendement pour s'assurer des progrès de leurs élèves et revoir leurs plans d'amélioration en conséquence.

On ne saurait trop insister sur l'utilité du travail d'équipe au sein des écoles et entre celles-ci. Les enseignantes et enseignants qui entretiennent des liens de collaboration échangent davantage de renseignements sur les méthodes d'enseignement efficaces, ce qui renforce leurs compétences personnelle et professionnelle. L'esprit d'équipe au sein d'une école et les rapports étroits entre les écoles multiplient les sources d'appui des programmes de lecture et d'écriture et optimisent leur amélioration.

Le perfectionnement professionnel

Toutes les personnes concernées, enseignantes et enseignants, directrices et directeurs d'école, personnel clé des services administratifs, surintendantes et surintendants, doivent se concentrer sur les objectifs et les stratégies de l'enseignement de la lecture, afin de mener toujours plus loin l'amélioration de l'école. Les enseignantes et les enseignants peuvent faire de leur mieux pour se perfectionner, mais n'y parviendront guère isolément. Ils ont besoin du soutien de leurs collègues, et notamment de l'enseignante ou de l'enseignant leader en littératie, de la directrice ou du directeur et de toutes les autres personnes concernées. La solution est de planifier des activités de perfectionnement professionnel et de fournir l'appui à cet effet.

Les meilleures activités de perfectionnement professionnel ont en commun ce qui suit :

Les personnes concernées

  • Quiconque au sein de l'école ayant une influence sur l'apprentissage des élèves,
    y compris la directrice ou le directeur, participe aux activités de perfectionnement.

  • Chaque participante ou participant à ces activités dispose d'un plan de perfectionnement personnel relatif à la lecture et procède continuellement à son autoévaluation.

  • Les activités de perfectionnement bénéficient de l'apport des spécialistes du conseil scolaire de district et d'ailleurs.

  • La directrice ou le directeur d'école et l'enseignante ou l'enseignant leader en littératie encadrent les activités de perfectionnement, de concert avec les spécialistes en littératie, la surintendante ou le surintendant et la directrice ou le directeur de l'éducation du conseil.

  • Un des buts fondamentaux est l'efficacité personnelle de l'enseignante ou de l'enseignant. C'est cette ferme conviction de l'enseignante ou de l'enseignant qui sait qu'il peut jouer un rôle dans la réussite de l'apprentissage de la lecture de ses élèves et qu'il dispose des connaissances et des aptitudes pour y arrive.

Le contexte

  • Le contenu des activités de perfectionnement reflète aussi bien l'état de la recherche que les programmes-cadres du jardin d'enfants et de français.

  • Suffisamment de temps est consacré pendant les heures de classe aux activités de perfectionnement professionnel.

  • Le perfectionnement professionnel fait l'objet d'un engagement à long terme, appuyé par un financement adéquat.

  • Il est entendu que la qualité de l'apprentissage des élèves et l'amélioration de l'école sont intrinsèquement liées.

  • Tout changement survient par étapes bien définies.

Le déroulement

  • Les activités de perfectionnement sont offertes à l'échelle de l'école, du système scolaire ou d'une autre instance, selon les besoins.

  • Le perfectionnement est renforcé grâce à une succession d'activités théoriques et pratiques, à la rétroaction et à un bon encadrement.

  • Un suivi est prévu après des activités de perfectionnement intenses.

  • L'évaluation des activités de perfectionnement est basée sur les répercussions que ces activités auront sur la qualité de l'enseignement et celle de l'apprentissage des élèves.

Le rôle de la directrice ou du directeur d'école

Les directrices et directeurs d'école efficaces suivent à la lettre le curriculum et mettent l'enseignement de la lecture et de l'écriture au premier plan des priorités de leur école. En partageant leur leadership, ils établissent des bases solides à l'appui du programme de littératie de l'école et donnent la possibilité d'atteindre les objectifs. Ils essaient de trouver et de former des leaders au sein de leur école, comme l'enseignante ou l'enseignant leader en littératie. Ils essaient également de renforcer et d'étendre les aptitudes de leadership des enseignantes et des enseignants expérimentés, afin que ces derniers puissent épauler leurs collègues.

L'une des responsabilités des directrices et directeurs des écoles de langue française consiste à veiller à ce que le personnel enseignant puisse participer à des activités de perfectionnement professionnel qui leur montrent comment intégrer des activités d'animation culturelle au programme.

Un leadership efficace en ce qui a trait à la littératie des élèves passe par l'identification des principaux objectifs de la littératie et par un encadrement et un soutien du personnel enseignant qui l'aident à atteindre ces objectifs. La directrice ou le directeur d'école peut avoir une influence directe sur la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage dans son établissement, et ce par divers moyens :

Le leadership partagé

Lorsque la littératie est envisagée globalement, à l'échelle de l'école, suivant une philosophie de partage des responsabilités, les enseignantes ou les enseignants spécialisés ou non ont à tour de rôle l'occasion d'agir comme leader dans la mise en application du curriculum et des méthodes d'enseignement. Cette conception de la littératie oblige aussi les enseignantes et les enseignants à réfléchir aux stratégies individuelles ou collectives susceptibles d'améliorer leur travail auprès des élèves, dans l'optique de rehausser le rendement en lecture de tous les élèves.

Le rôle de la directrice ou du directeur d'école à l'égard du partage des responsabilités comprend les éléments suivants :

  • créer un climat de confiance;

  • repérer au sein de l'école le personnel dont l'enseignement est exemplaire;

  • encadrer les enseignantes ou enseignants, afin de développer leurs capacités de leadership;

  • donner aux enseignantes et aux enseignants l'occasion de mettre en commun leurs connaissances;

  • inciter les enseignantes et les enseignants à partager;

  • constituer des équipes aux fins d'activités de perfectionnement axées sur l'enseignement de la lecture et de l'écriture et sur l'évaluation du rendement dans ces domaines;

  • amener les enseignantes et enseignants à s'associer à divers aspects de la planification au niveau de l'école (par exemple la collecte de données, l'établissement d'objectifs, le suivi des progrès ou la rétroaction);

  • accepter la responsabilité du rendement des élèves et susciter l'adhésion à la vision et aux objectifs du plan d'amélioration de l'école;

  • saisir toute occasion d'en apprendre davantage sur les méthodes d'enseignement les plus efficaces avec les enseignantes et les enseignants;

  • agir comme leader pédagogique, conseiller et gestionnaire;

  • comprendre que les enseignantes et les enseignants chargés de gérer les bibliothèques de l'école jouent un rôle essentiel dans l'acquisition de la lecture au primaire.

La promotion du perfectionnement en équipe

Le perfectionnement professionnel donne les meilleurs résultats lorsque les enseignantes et les enseignants travaillent en équipe en suivant des objectifs bien précis en matière de littératie au niveau de l'école. Les directrices et les directeurs d'école ont donc intérêt à travailler en étroite collaboration avec les enseignantes et les enseignants à la mise au point d'un programme de formation continue qui tient compte des problèmes de littératie actuels que la recherche sur les meilleures méthodes d'enseignement a permis d'identifier.

Le rôle de la directrice ou du directeur d'école en ce qui a trait à la promotion du perfectionnement en équipe comprend les éléments suivants :

  • constituer une équipe de littératie formée d'enseignantes et d'enseignants du primaire;

  • communiquer et collaborer à intervalles réguliers avec les membres de cette équipe et avec les autres responsables de l'enseignement de la lecture et de l'écriture des différentes années d'études;

  • établir avec les membres de l'équipe, la liste des réunions pour discuter de littératie et d'autres sujets liés aux meilleures méthodes d'enseignement de la lecture;

  • veiller à la pertinence des activités de perfectionnement en les rapprochant des priorités de l'école en littératie et des résultats des évaluations du rendement en lecture des élèves;

  • s'assurer, au moyen d'un suivi et d'une rétroaction, que les activités de perfectionnement aboutissent à une amélioration de l'enseignement en salle de classe;

  • donner aux enseignantes et enseignants le temps de se perfectionner en équipe;

  • fournir aux enseignantes et enseignants l'occasion de suivre une formation à l'encadrement et au mentorat et de mettre en pratique les nouvelles compétences ainsi acquises.

L'optimisation des horaires de l'école et de l'emploi du temps des classes

Il ressort de la recherche sur ce qui fait le succès de certaines écoles que celles-ci, et leurs classes, sont organisées en fonction des besoins d'apprentissage des élèves, afin de faciliter une amélioration notable et continue de leur rendement. Les directrices et directeurs d'école soucieux de tirer le meilleur parti des heures d'enseignement disponibles et de la durée d'attention des élèves ont intérêt à :

  • réserver d'importantes périodes de temps ininterrompues à l'enseignement de la lecture et de l'écriture en général;
  • explorer diverses possibilités d'horaires et d'autres types d'organisation de l'école afin de maximiser le temps d'enseignement;
  • éliminer, ou du moins réduire le plus possible, les interruptions inutiles durant les périodes d'enseignement;
  • prévoir du temps pour la planification et le perfectionnement en équipe;
  • veiller à ce que les élèves risquant l'échec en lecture puissent accéder, durant les jours de classe, aux interventions appropriées et de façon optimale;
  • signaler aux enseignantes et enseignants la nécessité de surveiller le temps que les élèves consacrent aux tâches qui leur sont confiées.

L'appui à l'enseignement en salle de classe

Un enseignement efficace de la lecture fait participer les élèves à des activités très variées, modifiables selon leurs besoins, leur niveau de compétence en lecture et leurs intérêts. Le rôle de la directrice ou du directeur d'école en matière d'appui à l'enseignement en salle de classe comprend les éléments suivants :

  • comprendre le processus de lecture et être à même de l'expliquer aux enseignantes et aux enseignants comme aux parents d'élèves;

  • connaître les composantes d'un enseignement efficace de la lecture et le cadre d'action se rapportant à leur mise en œuvre (voir le cadre d'action d'un enseignement efficace de la lecture au primaire à la page 14);

  • revoir l'emploi du temps de chaque classe afin de s'assurer qu'il comporte des périodes de temps suffisantes réservées à l'acquisition de la lecture;

  • valoriser l'enseignement qui exploite avantageusement les antécédents culturels et linguistiques des élèves;

  • surveiller les programmes de lecture qu'appliquent les enseignantes et les enseignants, afin de s'assurer qu'ils comportent toutes les composantes nécessaires et que celles-ci sont bien mises en œuvre (par exemple en ce qui a trait à l'utilisation de textes choisis en fonction des niveaux de compétence en lecture des élèves, à la lecture guidée ou encore à la création d'un « mur de mots »);

  • établir des budgets qui accordent la priorité à la lecture, à l'achat de matériel didactique et des autres ressources nécessaires à l'enseignement en salle de classe et prévoir du temps pour le travail d'équipe et la formation professionnelle;

  • veiller à ce que l'école dispose de suffisamment de ressources en lecture et à ce que tout le monde puisse y avoir accès.

L'établissement de cibles d'amélioration du rendement des élèves

Les attentes en matière de rendement en lecture sont élevées, d'où l'importance de bien les expliquer aux enseignantes et aux enseignants, comme aux parents d'élèves. Le rôle de la directrice ou du directeur d'école est le suivant :

  • collaborer avec le personnel enseignant pour établir des cibles concernant le rendement en lecture des élèves, fondées sur les résultats d'évaluations menées à l'aide de divers moyens;

  • participer à l'établissement de cibles et à la communication des résultats à l'échelle du conseil, conformément aux exigences du ministère de l'Éducation;

  • établir une vision au sein de l'école qui reflète des attentes élevées en matière de rendement en lecture;

  • revoir régulièrement, avec le personnel et le conseil d'école, le plan d'amélioration de l'école et les cibles relatives au rendement en lecture.

L'élaboration du programme de littératie de l'école

Le plan d'amélioration d'une école devrait comporter non seulement les éléments prévus par l'OQRE, mais aussi un plan de littératie détaillé visant à orienter les activités pédagogiques susceptibles de rehausser le rendement des élèves, de renforcer les compétences du personnel enseignant et de promouvoir la participation de la communauté au développement de la littératie des jeunes enfants. Le rôle de la directrice ou du directeur d'école à cet égard est le suivant :

  • encadrer l'équipe responsable du plan d'amélioration de l'école lorsqu'elle se penche sur le rendement des élèves en lecture et en écriture;

  • amener les enseignantes et les enseignants à se fixer des objectifs et des priorités en fonction de diverses données d'évaluation;

  • travailler avec les enseignantes et les enseignants à l'interprétation des données sur le rendement des élèves;

  • veiller à l'utilisation d'outils d'évaluation uniformes durant l'année et d'une année à l'autre;

  • rattacher les activités de perfectionnement aux objectifs du plan de littératie de l'école;

  • s'assurer que les enseignantes et les enseignants utilisent quotidiennement d'excellentes techniques d'évaluation pour vérifier la pertinence de leur enseignement;

  • revoir régulièrement les priorités et les objectifs établis, afin de mesurer les progrès accomplis et d'apporter des modifications au plan d'amélioration, s'il y a lieu;

  • réconcilier les priorités budgétaires de l'école avec les objectifs du plan de littératie;

  • veiller à ce que l'acquisition de la lecture et de l'écriture par les élèves reste une préoccupation prioritaire dans la vie quotidienne de l'école;

  • faire l'éloge des progrès, petits ou grands, des élèves dans l'acquisition de la lecture et des membres du personnel enseignant dans le perfectionnement de leurs compétences en littératie;

  • harmoniser les plans avec les programmes-cadres du jardin d'enfants et de français du ministère de l'Éducation, avec les politiques et les lignes directrices du conseil scolaire.

La promotion de partenariats entre l'école, les parents et la communauté

Les enfants font davantage de progrès en lecture lorsque leurs parents, les personnes qui s'occupent d'eux et tout leur entourage unissent leurs efforts à ceux de l'école pour les encourager à lire. Le rôle de la directrice ou du directeur d'école à cet égard est le suivant :

  • aider le conseil d'école à s'acquitter de son mandat visant à appuyer le rendement scolaire;

  • encourager les parents à véritablement appuyer l'apprentissage de leurs enfants (par exemple en leur racontant des histoires, en les invitant à participer à la rédaction de lettres ou encore en faisant la lecture en famille);

  • décider de la façon dont il faut communiquer les attentes en lecture aux parents d'élèves;

  • encourager les parents à continuer de développer la langue maternelle de leurs enfants à la maison;

  • assurer la liaison avec les organismes communautaires qui offrent des services de littératie;

  • faire en sorte que les parents et les personnes qui s'occupent des enfants puissent emprunter des livres et d'autres documents pour la lecture à domicile;

  • créer des partenariats constructifs avec les écoles secondaires, les collèges communautaires et les universités.

Il est essentiel que les directrices et les directeurs des écoles de langue française fassent la promotion d'un partenariat entre la maison et la communauté. Bien qu'étant tenus de respecter les antécédents culturels et linguistiques des élèves, les directrices et les directeurs des écoles de langue française doivent aussi contribuer à la vitalité de la culture franco-ontarienne. Il s'ensuit qu'il est de leur devoir d'encourager les familles à utiliser le français à la maison et à multiplier l'exposition de leurs enfants à la langue française. Les directrices et les directeurs d'école sont aussi responsables de mettre sur pied, par l'intermédiaire de l'école, des activités culturelles en français qui puissent plaire aux enfants de tout âge, qui leur montrent que le français est une langue bien vivante en Ontario et qui leur laissent entrevoir un bel avenir en tant que francophones. Les journaux d'école, la radio, les sports, les manifestations culturelles et les activités parascolaires sont d'autres moyens d'enrichissement culturel.

L'apport d'interventions et d'autres formes de soutien

Les écoles dont les programmes de littératie sont couronnés de succès sont celles qui reconnaissent l'utilité d'interventions de courte durée, fondées sur la recherche, pour faire face aux besoins particuliers ou combler les lacunes des élèves « à risque ». Le rôle de la directrice ou du directeur d'école en ce qui a trait à l'organisation de ce type d'interventions et d'autres formes de soutien consiste à :

  • veiller à ce que les interventions soient bien conformes aux besoins des élèves, compatibles avec les méthodes d'enseignement de la lecture utilisées en salle de classe et assurées par une personne spécialisée en littératie;

  • se tenir au courant des méthodes d'évaluation utilisées pour établir le niveau de rendement des élèves;

  • organiser les horaires de sorte que l'enseignement adapté ait lieu aux moments et endroits appropriés pendant les heures de classe;

  • surveiller les progrès des élèves qui risquent l'échec en lecture et qui participent à des programmes spéciaux;

  • suivre l'élaboration et la mise en œuvre des plans d'enseignement individualisé (PEI) liés à l'enseignement de la lecture.

Le rôle de l'enseignante ou de l'enseignant leader en littératie

Toutes les écoles ontariennes ayant des classes primaires devraient avoir une enseignante ou un enseignant leader en littératie qui possède des compétences approfondies en enseignement de la lecture et en perfectionnement du personnel. La principale responsabilité de cette personne est de rehausser le rendement des élèves en lecture en aidant ses collègues enseignantes et enseignants à mieux comprendre le processus de lecture et à élargir leur répertoire de méthodes pédagogiques. Cette personne seconde par ailleurs la directrice ou le directeur d'école pour assurer un enseignement efficace de la lecture dans toutes les classes.

Pour pouvoir s'acquitter de ses responsabilités, l'enseignante ou l'enseignant leader en littératie doit parfaitement comprendre les processus de lecture, d'écriture et les processus d'apprentissage par les enfants et les adultes, de même que les façons de créer pour eux des situations favorables à l'apprentissage. Cette personne doit avoir une idée bien claire et précise du rendement en lecture que l'on peut attendre d'élèves du primaire. Si l'on veut que l'enseignante ou l'enseignant leader en littératie puisse s'acquitter convenablement de son rôle unique et crucial, il faut tenir compte dans l'attribution de ses responsabilités d'enseignement du temps qu'il lui faudra consacrer durant la journée à faire la démonstration de leçons ou encore à épauler ou encadrer ses collègues.

L'enseignante ou l'enseignant leader en littératie possède les connaissances et les compétences énumérées ci-dessous :

  • une vaste connaissance des pratiques efficaces de l'enseignement de la lecture;
  • la capacité d'analyser et d'interpréter les recherches actuelles;
  • une parfaite connaissance de la façon dont les enfants apprennent à lire et à écrire;
  • de l'expérience en matière d'évaluations liées au processus de lecture;
  • une détermination à améliorer le rendement des élèves;
  • une expérience réussie en tant qu'enseignante ou enseignant au primaire;
  • la connaissance des principes de l'éducation des adultes;
  • un solide esprit d'équipe;
  • d'excellentes compétences interpersonnelles.

Les principales responsabilités de l'enseignante ou de l'enseignant leader en littératie se répartissent ainsi :

L'observation, l'encadrement et le mentorat

L'enseignante ou l'enseignant leader en littératie aide ses collègues à perfectionner leurs méthodes d'enseignement en les observant dans leur classe, en les aidant et en leur servant de mentor. À cet égard, son rôle consiste à :

  • faire la démonstration de méthodes d'enseignement efficaces;
  • collaborer avec la directrice ou le directeur d'école et les autres membres du personnel enseignant à l'insertion dans l'horaire de périodes ininterrompues réservées à la littératie;
  • aider ses collègues à réfléchir à leur façon d'enseigner;
  • aider ses collègues à adopter des habitudes propices à un enseignement efficace de la lecture;
  • faire la démonstration de l'emploi des ressources professionnelles pour améliorer les méthodes d'enseignement;
  • aider ses collègues à faire des rapprochements utiles entre les théories relatives à la lecture et leurs activités en salle de classe;
  • collaborer avec les enseignantes ou les enseignants nouvellement embauchés et leurs mentors à la mise au point de programmes d'enseignement de la lecture en salle de classe.

La promotion d'une communauté d'apprentissage

L'enseignante ou l'enseignant leader en littératie appuie le perfectionnement continu de ses collègues enseignantes et enseignants et encourage la formation d'une communauté d'apprentissage. À cet égard, son rôle consiste à :

  • consulter ses collègues sur les activités de perfectionnement qui les intéresseraient;

  • diriger les activités de perfectionnement dans les domaines dictés par les priorités et les objectifs du plan de littératie de l'école;

  • diriger la discussion entre ses collègues sur les méthodes contemporaines d'enseignement de la lecture et la recherche s'y rapportant;

  • offrir à ses collègues l'occasion de faire part de leurs méthodes efficaces;

  • travailler à l'élaboration et à la mise en commun de méthodes d'enseignement efficaces avec la directrice ou le directeur d'école et les autres leaders en littératie du conseil;

  • poursuivre son propre perfectionnement et l'auto-analyse de ses compétences;

  • aider la directrice ou le directeur d'école à réunir régulièrement les personnes s'intéressant à la littératie au sein de l'école.

La gestion des ressources

Le matériel didactique, qu'il s'agisse de livres, de bandes magnétiques ou autres ressources, est indispensable à l'enseignement de la lecture. La sélection, l'entretien et la distribution de ces ressources demandent beaucoup de temps et de soin. L'enseignante ou l'enseignant leader en littératie doit à cet égard :

  • veiller au partage des ressources pédagogiques entre les enseignantes et les enseignants;
  • établir un processus pour répertorier ces ressources dans l'école;
  • apprendre aux enseignantes et enseignants comment choisir parmi les ressources disponibles celles qui sont adaptées aux niveaux de lecture de leurs élèves;
  • participer avec les enseignantes ou les enseignants et l'enseignante-bibliothécaire ou l'enseignant-bibliothécaire à l'établissement de priorités en matière de ressources.

L'analyse et l'interprétation des données sur le rendement des élèves

Savoir comment évaluer les compétences en lecture est indispensable à l'amélioration systématique du rendement des élèves en lecture. Pour aider ses collègues à développer ces habiletés, l'enseignante ou l'enseignant leader en littératie :

  • montre comment utiliser efficacement les outils d'évaluation;

  • aide les enseignantes et les enseignants à évaluer le rendement en lecture des élèves à des moments précis de l'année scolaire;

  • montre comment se servir des données sur le rendement des élèves pour planifier l'enseignement;

  • travaille avec la directrice ou le directeur d'école à l'analyse des données sur le rendement des élèves;

  • travaille avec la directrice ou le directeur d'école à l'interprétation des données globales sur le rendement en lecture des élèves du jardin d'enfants à la 3e année;

  • participe à l'élaboration et à la révision du plan de littératie de l'école, qui fait partie du plan d'amélioration général.

Le rôle de la surintendante ou du surintendant

Le leadership consiste à orienter et à guider les mesures d'amélioration de l'enseignement... Le leadership partagé, pour sa part, ne consiste pas à se défaire de toute responsabilité par rapport au rendement collectif d'un groupe. Au contraire, le leader administratif contribue à améliorer les habiletés et les connaissances des membres du groupe, à créer une vision commune des attentes en faisant appel à ces habiletés et connaissances, à établir des liens productifs entre les divers éléments du groupe et à faire en sorte que chaque membre du groupe assume ses responsabilités en ce qui a trait aux résultats collectifs. (Elmore, 2000, p. 13 et 15, traduction libre)

La réussite en lecture doit faire figure d'objectif concret, dont la poursuite entraîne la prise de certaines mesures par le personnel enseignant, la directrice ou le directeur d'école et la surintendante ou le surintendant. La surintendante ou le surintendant doit faire sa part pour améliorer le rendement en lecture des élèves de son conseil en favorisant un leadership partagé en matière de littératie.

La surintendante ou le surintendant est chargé à la fois de superviser l'élaboration et la mise en œuvre du plan d'amélioration du district et de veiller à ce que les directrices et les directeurs d'école aient bien élaboré et mis en œuvre la composante relative à la littératie de leur plan d'amélioration scolaire.

La surintendante ou le surintendant manifeste son leadership en matière de littératie de plusieurs façons, à savoir par :

La création d'une vision commune

L'un des principaux rôles de la surintendante ou du surintendant est d'exposer clairement au conseil, aux directrices et aux directeurs d'école, au personnel enseignant et aux parents sa vision d'un rendement élevé en lecture. Cette vision donne un but précis aux efforts de littératie et établit les critères d'un rendement satisfaisant. Or, la poursuite des buts communs mène à une action concertée. À cet égard, le rôle de la surintendante ou du surintendant consiste à :

  • faciliter l'engagement de toutes les personnes concernées au sein du système scolaire à la cause de l'enseignement de la lecture au primaire;

  • établir des politiques favorables à un enseignement efficace de la lecture et de l'écriture;

  • aider les directrices et les directeurs d'école à reconnaître et à expliquer à d'autres ce que leurs écoles doivent accomplir en matière d'enseignement de la lecture et de rendement des élèves dans ce domaine;

  • donner à toutes les personnes concernées un sentiment de responsabilité pour l'amélioration du rendement des élèves en lecture;

  • établir de solides réseaux de perfectionnement professionnel à l'échelle du conseil;

  • concentrer les efforts sur l'enseignement de la lecture à l'échelle locale;

  • assurer la cohérence des initiatives en matière de lecture à l'échelle de la province, du conseil, des écoles et des salles de classe;

  • s'occuper de la mise en œuvre des nouvelles initiatives, de sorte que les écoles puissent se concentrer sur la lecture au primaire;

  • faire appel au savoir-faire et aux capacités de leadership du personnel clé des services administratifs.

Le renforcement des capacités de leadership au sein des écoles

Tout organisme qui veut innover doit d'abord renforcer ses capacités de leadership. La surintendante ou le surintendant contribue surtout à ce renforcement en créant une communauté d'apprentissage chez les directrices et les directeurs d'école axé sur l'enseignement de la lecture et le leadership en littératie.

Le rôle de la surintendante ou du surintendant en ce qui concerne le renforcement des capacités de leadership consiste à :

  • proposer du personnel clé des services administratifs pour constituer des équipes de littératie au sein des écoles;

  • conseiller les directrices et les directeurs d'école au sujet des politiques et autres documents du conseil et du ministère se rapportant à la lecture;

  • aider les directrices et les directeurs d'école, les enseignantes et les enseignants, de même que le personnel clé des services administratifs à mettre en œuvre les nouvelles stratégies de lecture;

  • favoriser l'établissement d'une culture d'apprentissage basée sur le partage entre les écoles;

  • veiller à ce que les besoins des écoles en matière d'enseignement de la littératie jouent de façon prédominante sur les décisions de dotation et donner aux écoles la possibilité d'engager des personnes spécialisées dans cet enseignement;

  • constituer à l'échelle du système scolaire des groupes d'enseignantes et d'enseignants qui possèdent une solide expérience en matière d'enseignement de la lecture, de même que des capacités d'encadrement et de mentorat;

  • évaluer les capacités de leadership pédagogique des directrices et directeurs d'école;

  • aborder l'enseignement de la lecture lors de toutes les réunions des directrices et directeurs d'école, afin de les tenir au courant des meilleures pratiques dans ce domaine;

  • former des équipes de perfectionnement professionnel axées sur le leadership en littératie;

  • aider et conseiller les directrices et les directeurs d'école nouvellement en poste en ce qui a trait à l'élaboration d'un plan de littératie pour leur école;

  • mettre à la disposition des directrices et directeurs d'école la recherche susceptible de les aider à mieux s'acquitter de leurs responsabilités;

  • favoriser et faciliter le perfectionnement professionnel dans certains domaines clés (par exemple l'enseignement de la lecture, le leadership en littératie ou le travail d'équipe);

  • reconnaître et faire l'éloge des progrès, petits ou grands, des écoles en ce qui concerne le rendement de leurs élèves en littératie.

L'établissement de cibles pour améliorer le rendement des élèves

La surintendante ou le surintendant peut contribuer à l'établissement de cibles précises concernant le rendement des élèves, se servir de ces cibles de concert avec des outils d'évaluation pour s'assurer du progrès des élèves et aider les directrices et les directeurs d'école à prendre les mesures qui s'imposent pour améliorer ce rendement. Son rôle à cet égard est le suivant :

  • surveiller systématiquement l'amélioration du rendement en lecture au niveau de chaque école en se fiant aux résultats des évaluations effectuées par les écoles elles-mêmes, aux évaluations à l'échelle du système scolaire et aux évaluations externes (notamment les évaluations provinciales de l'OQRE);

  • consulter les directrices et les directeurs d'école avant de fixer des cibles en matière de niveaux de rendement, pour que celles-ci soient bien raisonnables;

  • faire connaître les outils d'évaluation actuels utilisés pour mesurer le rendement en lecture;

  • revoir les plans de littératie des écoles avec les directrices et les directeurs d'école, individuellement ou en groupe;

  • offrir aux directrices et aux directeurs d'école l'occasion de réfléchir à la façon de régler des problèmes affectant le rendement des élèves dans leurs écoles;

  • encourager l'utilisation de données d'évaluation en vue d'une amélioration continue des écoles et surveiller les retombées des plans d'amélioration des écoles.

La gestion des ressources

Une affectation judicieuse des ressources reflète à la fois des prises de décisions fondées sur les besoins des élèves et des plans d'action bien pensés. À cet égard, le rôle de la surintendante ou du surintendant consiste à :

  • superviser l'acquisition et la création de ressources susceptibles d'appuyer le rendement en lecture des élèves;

  • fournir une aide adéquate aux écoles ayant des besoins particuliers;

  • répartir les ressources financières disponibles selon les priorités établies à l'échelle du conseil;

  • affecter des fonds pour appuyer la réussite des projets scolaires;

  • surveiller l'utilisation des fonds affectés aux projets scolaires.