Le sommet en bref

Les 13 et 14 septembre 2010, plus de 600 leaders du milieu de l'éducation se sont rassemblés à Toronto pour prendre part au sommet Les assises de l'éducation : réforme systémique. Ce sommet international d'une durée de deux jours réunissait des délégués des États-Unis, de Grande-Bretagne, de Finlande, de Norvège, de Singapour, d'Australie, de Russie et de Puerto Rico. Des cadres supérieurs en éducation de six provinces canadiennes et de chaque conseil scolaire de l'Ontario étaient également présents, tout comme les représentants de diverses associations d'enseignantes et enseignants, d'associations de conseillères et conseillers scolaires et d'organisations d'étudiantes et étudiants.

Au cours du sommet, qui était coprésidé par deux experts en éducation réputés, Sir Michael Barber et Michael Fullan, les délégués ont eu droit aux allocutions principales livrées par des hauts représentants des gouvernements de Singapour, de la Finlande, de l'Australie, des États-Unis et de l'Ontario. Chacun a présenté sa vision des défis surmontés, des innovations introduites et des succès obtenus dans la mise en œuvre de réformes de l'éducation sur leur territoire. Andreas Schleicher, qui est l'une des principales figures d'autorité sur la recherche en éducation à titre de directeur de la Division des indicateurs et analyses pour l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris, s'est également adressé à l'auditoire.

En plus d'assister à ces conférences, les délégués ont participé à une série de quatre ateliers-séminaires dirigés par des animateurs et des panélistes experts. Ces ateliers abordaient des aspects cruciaux de la réforme systémique : évaluation et utilisation des données, normes et objectifs, renforcement de l'expertise et développement de la profession enseignante, développement du leadership et durabilité.

Dans le but de mettre en valeur les initiatives et les progrès de l'Ontario en matière d'éducation, le sommet comportait également une présentation sur l'Ontario. Cette présentation, qui était menée par des représentants du ministère de l'Éducation, portait sur huit aspects clés de l'éducation : l'apprentissage des jeunes enfants, la littératie et la numératie, la réussite des élèves, l'éducation des Autochtones, l'éducation en langue française, la recherche, la réussite de l'enseignement et le développement du leadership.

Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, a prononcé le mot d'ouverture, s'adressant aux délégués en ces termes : « la chose la plus importante que nous pouvons faire pour améliorer cette magnifique activité qu'est l'éducation est de trouver ou de créer des possibilités de nous rassembler pour partager et trouver des façons de progresser ».